Ecole nationale de la police : sortie de trois promotions de commissaires, d’inspecteurs et de sous-officiers

Le mardi 1er août a vu la sortie de trois promotions de corps de défense de la police nationale. Il s’agit de la 24ème promotion des sous-officiers au nombre de 2180, baptisée Adjudant-chef à la retraite Kandia Kouyaté, la 19ème promotion des inspecteurs de police au nombre de 9 qui porte désormais le nom de feu Commissaire divisionnaire Amadou Sangaré, et la 14ème promotion des commissaires de police (16 personnes) dont le parrain est feu Général de division Sada Samaké.

Ils sont au nombre de 2180 sous-officiers, dont 223 femmes, qui sont sortis après leur formation. À ce lot s’ajoutent 16 commissaires parmi lesquels on dénombre 3 femmes et un lot de 9 inspecteurs dont 2 femmes. Ces hommes et femmes sont désormais opérationnels pour servir sur toute l’étendue du territoire national, a déclaré le directeur de l’Ecole nationale de la police, Mamy Sylla.

Le directeur général de la police nationale, Moussa Ag Infahi, a exprimé toute sa satisfaction quant au travail accompli. «Ce n’est pas sûr au début des opérations de sortir avec plus de 2000 hommes formés. Mais avec le soutien des plus hautes autorités à travers les moyens mis à notre disposition, le travail est satisfaisant. Je peux désormais former les futurs contingents dans de bonnes conditions», s’est exclamé le DG de la police nationale.

Selon le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Salif Traoré, c’est la toute première fois qu’un tel nombre de sous-officiers a été formé au Mali. «Cela mérite d’être salué. Cela permettra de renforcer les unités qui n’ont pas d’effectif et de créer de nouvelles unités», a-t-il déclaré. À cela s’est ajoutée la formation d’un petit contingent d’inspecteurs et de commissaires dans le but de renforcer les capacités en ressources humaines.

Parlant des moyens de soutien pour les nouvelles recrues, le ministre a rappelé qu’une loi de programmation de la sécurité a été récemment votée et que les premiers fonds sont attendus après le vote de la loi rectificative. Toute chose qui devrait permettre de prendre en charge tous ceux qui sont désormais opérationnels, y compris tous ceux qui seront recrutés dans les années à venir, a-t-il précisé.

Gabriel TIENOU

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here