Marché de 9 milliards à la Canam : Cissé Technologie, encore au cœur d’une polémique !

Pour l’acquisition de cartes plus sûres et plus sécurisées, la Caisse nationale d’assurance maladie a acquis depuis 2015 un système d’information intégré à identification biométrique de type web services. Dans le cadre du nouveau système, outre les logiciels et équipements techniques, il a été acquis des cartes biométriques à puce qui ne permettent pas de couvrir l’ensemble des assurés. La campagne d’enrôlement biométrique en cours ne couvre que Bamako et les chefs-lieux de cinq régions.

Aussi, pour permettre d’établir une carte à ses assurés, la Canam a lancé un DAO pour l’acquisition d’équipements. Les cartes demandées dans le DAO ont la même sécurité que les cartes biométriques actuelles. De ce fait, il fallait le ciblage d’un candidat à l’appel d’offres. C’est pourquoi la Canam a organisé un appel d’offres ouvert publié le 18 mai 2017 dans le journal L’ESSOR invitant tous les prestataires sans aucun ciblage. Cette fois-ci avec la non-fourniture de l’application MSSIB par le GLI aux candidats.

Dans le cas de figure, le DAO ne demande aucune fourniture du logiciel MSSIB acquis par la Canam, mais exige une compatibilité des cartes et équipements audit logiciel. Le GLI est seulement fournisseur de l’application MSSIB, version 2017. Il est l’éditeur de l’ensemble du système de gestion de la biométrie de la Canam dont le logiciel MSSIB n’est qu’un élément. Parce que les cartes de la Canam sont composées de plusieurs éléments de sécurité intégrés par GLI. C’est pour cela qu’il y a toujours des brouilles autour du marché de confection des cartes d’assurance.

Le marché avait bien débuté et avait été attribué à Cissé Technologie, qui, actuellement, ne s’entend plus avec certains de ses partenaires français. Dans la phase initiale du contrat, Cissé Technologie avait, selon nos sources, livré 700 mille cartes. Alors que la Canam doit s’attaquer à l’intérieur du pays pour distribuer de nouvelles cartes, Cissé Technologie est empêtré dans des problèmes personnels avec ses partenaires français. C’est au même moment que Cissé Technologie a attaqué l’attribution du marché au niveau de la régulation. Il a été débouté. Mais il veut interjeter appel au niveau de la Cour d’appel pour contester l’attribution du marché.

Pour certains fournisseurs, qui sont en règle, Cissé Technologie parle par ailleurs de 9 milliards comme s’il était de mèche avec certains. Surtout qu’il a dit à beaucoup de gens qu’il n’avait pas postulé. «Guerre» ouverte entre Cissé Technologie et les autres fournisseurs. Sans mot dire, les responsables de la Canam attendent les rapports de la commission de régulation des marchés…

Sinaly KEITA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here