Développement rural : Office riz : lancement du projet d’appui au développement rural du soke1 : Un autre pas de géant dans l’intensification

Après avoir reconverti le secteur de Tien-konou, l’office riz vient de mettre le cap sur le casier de Sokè 1 en procédant le vendredi 04 Août au lancement du projet d’appui au développement rural du Sokè1 (PADER-S1) dont l’objectif est de contribuer à l’atteinte de la sécurité alimentaire du pays au moyen de l’accroissement du rendement à l’ ha grâce à la maitrise totale de l’eau .

Les questions de sécurité alimentaire figurent parmi les priorités des plus hautes autorités de la République. Cela explique aisément la présence des ministres en charge du développement rural et des finances pour le lancement du PADER-S1 dans la zone de production de Dioro. Physiquement le projet se situe à une dizaine de kilomètre de Dioro et porte sur la reconversion en maitrise totale de 1225 ha. Pour ce faire, il va améliorer le système hydraulique sans oublier les infrastructures socio économiques. Comme out put le rendement passera de 2 tonnes à l’ha à 6, le système hydraulique du complexe de Dioro connaitra une amélioration avec une incidence sur le rendement. Les infrastructures socio économiques seront réalisées au profit des populations bénéficiaires. Le projet s’articule autour de 4 composantes :

La composante des travaux d’aménagement concerne la reconversion de 1125 ha de submersion contrôlée en maitrise, le re-calibrage du canal d’amener sur plus de 16 km et la réalisation de plus de 23 km des canaux secondaires. Au plan environnemental seront réalisés 3 magasins de stockage et 3 parcs de vaccination auxquels s’ajouteront des pistes secondaires de liaison et d’accès aux villages, l’exécution, le contrôle et la surveillance des travaux et seront confiés à des prestataires.

La seconde composante attrait à l’actualisation des études. L’appui institutionnel fait de l’office riz le maitre d’ouvrage et le maitre d’ouvrage délégué l’AGETIER Mali. Le coût du projet est estimé à plus de 15 milliard de F CFA sur le budget national avec l’appui des PTF.

A l’analyse le projet apporte des réponses efficaces à des contraintes liées au système de submersion contrôlée comme les aléas climatiques, l’invasion par les végétaux flottants, la détérioration du réseau hydraulique et l’insécurité du rendement .Partant de tout ce qui précède on comprend la mobilisation des populations pour exprimer leur joie et leur reconnaissance à travers manifestation folkloriques. Le ministre de l’agriculture, après avoir insisté sur la vision du Président de la République de faire de l’agriculture la locomotive de la croissance économique a invité tous les acteurs à créer une union sacrée pour l’aboutissement de ce projet et l’atteinte de ces objectifs. Il a exhorté les prestataires à respecter les délais contractuels avant de demander la retenue auprès des producteurs pour d’éventuel gel de superficie inhérent à ces types de travaux.

BOUBA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here