Deuxième session ordinaire de l’Autorité de protection des données à caractère personnel (APDP)

Les administrateurs de l’APDP étaient réunis le lundi 7 août 2017 à l’occasion de la deuxième session ordinaire de ladite structure. C’était pour examiner des dossiers brûlants, traiter des questions d’une importance capitale soumises à l’Autorité en raison de ses compétences et passer en revue, les activités menées depuis la première session ordinaire du mois février dernier. Au cours de cette session, les administrateurs de l’APDP ont examiné dix-huit dossiers préparés par l’équipe technique et dans certains cas, sous la supervision de certains membres de l’Autorité.

Dans son discours d’ouverture de la session, le président de l’Autorité, M. Oumarou Ag Mohamed Ibrahim dira qu’il «est heureux de noter qu’à la faveur de quelques activités à mettre à son actif, l’Autorité est en train de s’affirmer jour après jour et à imposer à la conscience collective la nécessité de son avènement et celle de sa présence».

Pour lui, «la voie de la pédagogie que l’APDP a choisi d’emprunter a révélé toute son efficacité et a permis à l’Autorité de reculer les limites des craintes qu’inspirait à tort, la simple évocation de son nom, au point qu’aujourd’hui, le recours est fréquent, qui est fait de ses prestations, tant par les services publics que par les structures privées».

Il faut noter que la protection des données personnelles devient un des enjeux majeurs de toutes les sociétés modernes. C’est pourquoi, depuis le mois de février 2017, date de sa première session ordinaire au titre de l’année 2017, l’Autorité a poursuivi les démarches nécessaires pour amener plusieurs structures à s’inscrire dans la logique de la conformité à la loi. Depuis, selon le premier responsable de l’APDP, nombre d’entre elles ont réagi positivement en prenant attache avec l’Autorité pour les formalités à remplir.

Dans cette même lancée, une importante séance de travail a regroupé le 29 juin dernier, l’APDP et l’Association Professionnelle des Banques et Assurances. Et cela, afin d’assurer une meilleure diffusion des dispositions de la loi de 2013 sur la protection des données personnelles, auprès des banques et établissements financiers du Mali.

«La Direction Nationale de la Police des Frontières, le Centre de Vidéosurveillance, le Système d’Information Policière de l’Afrique de l’Ouest, le Centre de Traitement des Passeports, le Système de Gestion de Flux Migratoires à l’Aéroport, le nouveau terminal de l’aéroport, le Centre de Traitement des Données d’état civil et la Direction Nationale de l’état civil ont reçu la visite de l’APDP au cours de la période écoulée et d’autres visites sont envisagées avant la fin de l’année » a mentionné le président de l’Autorité.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here