Etude sur l’insertion des diplômés de l’enseignement technique et professionnel au Mali : La plomberie, les douanes et les impôts sont les plus grands secteurs pourvoyeurs d’emplois

L’Observatoire National Pour l’emploi et la Formation Professionnelle (ONEF) dans le souci de trouver une réponse à la délicate question de l’emploi à mener une étude sur l’insertion des diplômés de l’enseignement technique et professionnel. La restitution des travaux de ce rapport a eu lieu dans les locaux du Conseil National du Patronat Malien (CNPM), jeudi dernier. La cérémonie de restitution a enregistré la présence du secrétaire général Soumana Satao, du Coordinateur du PROCEJ Drissa Ballo, du secrétaire général de l’ONAF Boubacar Diallo ainsi que plusieurs spécialistes des questions d’emplois.

Dans le souci de donner de l’emploi à tous les jeunes du Mali sans distinction, l’ONAF a été sollicitée pour mener une étude pour savoir quel est l’impact de l’enseignement technique et professionnel sur le secteur de l’emploi au Mali.
Si l’ONAF a pu réaliser ces travaux c’est bien en partenariat avec la Banque Mondiale et le Projet de Développement des compétences et Emploi des Jeunes (PROCEJ). Cette étude s’est déroulée entre de juin à juillet 2016. Elle a permis d’interviewer 1593 jeunes de l’enseignement technique et professionnel de la promotion 2013 sur le parcours d’insertion professionnelle sur le marché du travail trois ans après la fin de leurs études. L’ensemble des travaux de cet échantillonnage a été extrapolé à l’ensemble de 9 835 diplômés de 2013.

Le premier constat dégagé par les études montre que les diplômés des groupes de filières comptabilité et banques, agent administratif, électricité et électronique et BTP sont les plus nombreux avec respectivement 29, 6%, 17,0%, 16 ,1% de l’ensemble des diplômés. Le taux d’emploi global des diplômés de 2013 au moment de l’enquête est de 43,5%. Il est de l’ordre de 49, 9% pour les hommes et de 32,0% pour les femmes. L’enquête révèle qu’au niveau de la plomberie le taux d’emplois est plus élevé suivi des douanes et des impôts. Après ces deux secteurs c’est l’agriculture et la géologie qui se positionnent.

Au total 18% des diplômés de 2013 ont obtenu leur premier emploi en moins d’un mois et 41,3% d’entre eux ont accédé à leur premier emploi entre un et six mois après l’obtention du précieux sésame qui est le diplôme. Si, dans le secteur de la plomberie l’accès à l’emploi est assez facile c’est un peu plus compliqué dans les groupes de filières tels que la géologie, l’agriculture et l’administration ou il faut souvent patienter au moins un an pour prétendre à un emploi. Sur l’ensemble des diplômés 64, 5% occupent des emplois en adéquation avec leur formation contrairement aux hommes, une part importante des femmes (70,6%) occupe des emplois en adéquation avec leur formation.

Les sondages ont toutefois révélé que le taux de chômage est plus élevé chez les femmes. Ce taux est élevé dans les filières comme la boulangerie, chez les agents administratifs, chez les pâtissiers, au niveau des banques et même de la mécanique.
Pendant les trois premières années les femmes ont des difficultés pour avoir un job.
Badou S. Koba

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here