Sous préfecture de DOMBA : Le chef de village proteste contre un protocole d’accord signé par Morila S.A

Au Mali on ne soucie pas du tout des questions environnementales lors des exploitations minières. C’est justement pour sauver sa commune que le chef de village de Domba Kourouko Mariko a décidé de protester contre un protocole d’accord illégalement signé par la société Morila S.A. À trois reprises les émissaires de la société minière sont venus voir le chef de village Mariko pour qu’il accepte de signer ce fameux protocole d’accord mais en homme avertit il a toujours refusé.
« Une première fois, le Professeur Elimane Mariko président de l’Association Domba Yiriwaton accompagné de Seydou et Yacouba tous Mariko de Gnéela sont venus me voir avec le document que j’ai refusé de signer. J’ai refusé car sur les quatre familles qui composent le village de Domba seule Gnéela était représentée, les trois autres à savoir Sirakorola, Zantogola et Madiala étaient absentes » a laissé entendre le chef de village de Domba les yeux rouges de colère
De quoi s’agit-il soucieux de prolonger la durée de vie de la mine d’or de Morila dont la fermeture est prévue pour l’année 2019, il a été recommandé à la direction de la mine , de réévaluer le potentiel minier du permis d’exploitation octroyé à la société par le décret N99- 361 / PM-RM du 17 Novembre 1999 et principalement , le potentiel de la zone de Domba en actualisant les informations géologiques existantes et les diverses données de l’exploration sur la dite zone.
Aussi, une zone minéralisée située dans le village de Domba a été identifiée et a fait l’objet d’une étude de faisabilité soumise à l’approbation du département en charge des mines.
Cette étude de faisabilité est assortie d’un volet d’impact environnemental et social dans lequel Morila S.A s’engage à mettre en œuvre des mesures de protection de l’environnement et de sécurité des populations de Domba est soumise à l’approbation du Ministre en charge de l’Environnement en vue de l’obtention de permis environnemental .
La pertinence des inquiétudes et doléances de l’Association des Ressortissants de Domba avait abouti au blocage du processus de négociation. Nous y reviendrons plus en détail dans notre prochaine parution
Affaire à suivre
Badou S. Koba

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here