Généralisation du port d’arme : Jusqu’où le danger ?

Depuis un certain temps, à cause peut être de la montée du terrorisme dans nos grandes villes, le gouvernement à autoriser la dotation des fonctionnaires de police en pistolet automatique, communément appelé P.A. Aujourd’ hui, il est difficile de faire la différence entre vrais et faux policiers. Ils sont nombreux, des personnes habillées en tenue de ville qui portent une arme sans pour autant porter la tenue.

Dans la circulation à longueur de journée, c’est des citoyens qui sont sidérés avec l’exhibition d’une arme par des citoyens à tout bout de champ. On se demande qui est fonctionnaire de police et qui est malfrat véritable.

Pourtant , au moment où on dotait ces agents en arme individuelle, des voix s’étaient élevés au sein de la corporation et ailleurs pour dire de voir de près cette décision aux conséquences graves et grandes pour des jeunes pas mûrs.

« Le jeudi 10 août 2017 aux environs de 09 h, le Sergent de Police Aboubacar Konaté a eu des altercations avec deux usagers de la route. L’incident s’est déroulé à l’ACI 2000 . Un jeune nommé Demba Dembélé, transportait à moto sa tante Déa Dao. Cette belle dame a été sollicitée par le Sergent Konaté, foudroyé surement par sa beauté, pour avoir son numéro de téléphone. Face au refus de la dame, selon les témoignages, le policier l’accabla d’injures grossières. La dame Déa et son neveu l’ont poursuivi pour qu’il leur donne les raisons des injures proférées. Les échanges ayant dégénéré, une foule de curieux a vite convergé vers le lieu de l’incident. Pour ainsi échapper à un lynchage potentiel, le Sergent Aboubacar Konaté s’est vite dégagé de la foule en tirant des coups de feu qui ont blessé Demba Dembélé au flanc et au bras gauche ainsi qu’à la partie supérieure gauche de sa poitrine. Dans sa fuite face à la clameur publique, le Sergent Konaté a également assommé un gardien de 38 ans en la personne d’Abdoulaye Sanogo après l’avoir blessé à la tête avec la crosse de son arme. Celui-ci voulait l’arrêter au moment où il se sauvait. Finalement, le policier a été rattrapé et violemment tabassé jusqu’au coma par le public ». Il est en ce moment question de doter aussi en arme individuelle les éléments de la protection civile. La pression est très forte. La police est si vous l’ignorez leur première coépouse.

Les fonctionnaires de la Protection Civile veulent être dotées en arme individuelle.

Décidément le ridicule ne tue pas au Mali et on se demande si le pays ne va pas droit au mur. Rien ne saurait expliquer la dotation des soldats du feu en arme individuelle, genre pistolet automatique. C’est dangereux pour le pays. Les plus hautes autorités doivent assez réfléchir sur la faisabilité de cette action au moment où il est mis en place une structure pour endiguer la prolifération des armes légères et au moment où des dérives sont constatées dans quand se servir de son arme.

La Protection Civile est chargée d’organiser, de coordonner et d’évaluer les actions de prévention des risques et de secours en cas de catastrophe. Elle participe à l’élaboration et à la mise en œuvre des plans de secours, de protection et de veiller à assurer la protection des personnes, des biens et de l‘environnement en cas d’accident, de sinistre et de catastrophe, en liaison avec les autres services concernés. La protection civile participer aux actions en faveur de la paix et d’assistance humanitaire et concourt à la formation des personnels chargés de la Protection Civile.

Aujourd’hui, ils veulent qu’ils soient autorisés à porter des armes individuelles. Et pourquoi faire? Pour aggraver l’insécurité dans le pays ?

Faut-il comprendre que par ce que la police a été dotée qu’il faille attribuer à chaque soldat du feu une arme individuelle ? Le commun des mortels ne voit pas la nécessité. Où allons- nous en ce moment ?

Nous autres de la Presse n’avons –ils pas droit aussi au port d’arme qu’on nous refuse pourtant ?

Il est important que le ministère de la Sécurité et de la protection civile revoie sa copie en collaboration avec les responsables de la police nationale et de la protection civile, en prenant des mesures pour renforcer la formation de ces éléments. Il sera frivole qu’elle les détienne.

Nouhoum Dembélé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here