Pour soutenir le peuple libyen et SEIL EL-ISLAM: Un mouvement malien sur les fonts baptismaux

Une conférence de presse a servi de cadre au lancement du Mouvement malien de soutien au peuple libyen pour le retour de la stabilité et l’unité de la Libye. Animée par un groupe de députés dont Oumar Mariko, elle s’est déroulée mardi, 8 août au palais de la Culture Amadou Hampâté Ba, en présence de Libyens acquis à cette cause et des fans de l’ancien Guide libyen.

Office central de lutte contre l'enrichissement illicite: COMMENT REMPLIR SA DÉCLARATION DE BIENS ?
D’entrée de jeu, l’honorable Oumar Mariko a mis les points sur les i. Selon lui, le mouvement qui vient de voir le jour n’est pas affilié à aucun parti politique et ne saurait faire un instrument pour quiconque. Il a fait savoir que le mouvement regroupe en son sein des élus nationaux de tout bord. L’élu de Kolondiéba a aussi dit qu’en attendant la mise en place d’un bureau, le mouvement est pour le moment dirigé par un noyau.
Les initiateurs du Mouvement de soutien au peuple libyen et à Seil El-Islam, le fils de Mouammar Kadhafi, qui vient d’être libéré après des années de prison, expliquent que la Libye a été victime d’une guerre injuste, en 2011, pilotée par la France, soutenue par l’OTAN et sur instigation du président Barack Obama et du Premier ministre anglais David Camaron.
Selon eux, l’objectif de cette guerre menée par les Euro-américains était de piller les immenses richesses énergétiques, mettre la main sur les importantes réserves d’or et des réserves en devise dans les banques américaines et européennes. Ils pensent que c’était une manière pour eux de mettre fin au projet d’indépendance de souveraineté de l’Afrique, soutenu par le peuple libyen et son Guide Kadhafi et arrêter aussi le projet de construction de satellites africains et la création du fonds monétaire africain et de la monnaie africaine.
Prenant la parole, Dr Oumar Mariko justifie aussi leur démarche par la déclaration du président russe Vladimir Poutine qui a affirmé que l’attaque de la Libye avec le carnage des populations et l’assassinat de Kadhafi violaient le droit international. Il cite le président américain, Donald Trump, qui reconnaît que la guerre contre la Libye a violé les règles du droit international et a contribué au développement du terrorisme pseudo-islamiste dans le monde.
Selon Mariko, Trump accuse Barack Obama et Hilary Clinton d’être les précurseurs de l’Etat islamique. Il a rappelé que la destruction de la Libye a servi de ferment à la déstabilisation du Niger, du Mali et menace la quiétude de l’Algérie et de toute l’Afrique de l’Ouest.
Le mouvement se réjouit de l’amnistie accordée à Seil El-Islam, encourage les Libyens à se parler, à se réconcilier afin de tourner cette sombre page de l’histoire de leur pays, met en garde la procureure de la CPI pour sa nouvelle menace contre Seil El Islam qui risquerait de mettre en péril le processus de réconciliation déjà entamé.
Enfin, il invite, d’une part, les Africains à se mobiliser pour le processus de restauration de l’unité et de la stabilité de la Libye et, d’autre part, les Maliens à se mobiliser pour soutenir le peuple frère de la Libye à la hauteur de l’estime portée au Guide de la révolution libyenne, le colonel Mouammar Kadhafi.
Y.S

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here