Référendum constitutionnel : Le président ne reçoit pas d’ultimatum

La plateforme AN TE A BANNA ! Touche pas ma Constitution, qui regroupe des partis d’opposition et des associations et organisations de la société civile, a lancé un ultimatum au président Ibrahim Boubacar Keita : elle lui laisse jusqu’au 15 août à minuit pour retirer son projet de réforme constitutionnelle. Au-delà, affirme le président du PARENA Tiébilé Dramé, elle aura recours à la désobéissance civile dans le respect de la Constitution et sans violence, a-t-il précisé sur l’antenne de RFI.

De son côté, si le secrétaire général du Rassemblement pour le Mali (RPM) Me Baber Gano rejette vivement le recours de la plateforme à l’ultimatum, il estime que ses représentants devraient être inclus ultérieurement dans les consultations qu’a déjà entamées le président IBK autour de son projet rapporte rfi.

« Je voudrais rappeler les uns et les autres à l’ordre : le président de la République est une institution républicaine qui doit être respectée. Un citoyen ne peut pas lancer un ultimatum à son président de la République. Le président de la République ne reçoit aucun ultimatum. (…) Cela n’est pas un bon procédé en matière de démocratie » précise Me Baber Gano sur l’antenne de rfi.

R. Diakité avec rfi

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here