La Politique Nationale de Migration : Un véritable cadre de dialogue pour gérer le phénomène

Le Mali est une référence en matière de dialogue sur la migration au niveau national et international. Face à ces enjeux et défis, des espaces de dialogue et des initiatives ont été développés à de hauts niveaux aux plans bilatéral (entre les pays de départ et de destination), multilatéral (entre la CEDEAO, l’Union Africaine et l’Union Européenne). Dans ce cadre, le Mali a participé à d’importantes rencontres de haut niveau et a souscrit à de nombreux accords internationaux sur la migration dont:

la Conférence de Rabat, juillet 2006 ; le Dialogue de haut niveau des Nations unies sur les migrations, septembre 2006 ; la Conférence de Tripoli, novembre 2006 ; la Conférence de Paris, novembre 2008 ; la Conférence de Dakar, novembre 2011 ; la Conférence de Dhaka, Bengladesh 2014 ; la Conférence de Rome en novembre 2014 ; le Sommet de Malte sur la migration en novembre 2015, le dialogue de haut niveau de l’Organisation Internationale des Migrations (OIM) à New-York mars 2016; le dialogue de haut niveau des Nations Unies sur les réfugiés et les migrants à New-York septembre 2016 ; ect…
Le Mali, au regard de sa forte tradition migratoire, de ses nombreux acquis et expériences et de sa position géostratégique, ambitionne de se positionner aux échelles sous-régionale et régionale comme un carrefour d’échanges sur les migrations. Il devrait conforter cette position en s’investissant sur les questions de dialogue politique et technique, en produisant davantage de documents stratégiques et techniques sur ses expériences, en mettant ses expertises à la disposition des autres Etats africains. Ce positionnement est également soutenu par la volonté des autorités de créer à Bamako, un Centre Africain d’Etudes et de Recherche sur les migrations.
L’objectif global est d’assurer un meilleur positionnement stratégique du Mali sur les questions de migration.
Le rôle de leader régional du Mali sur la question de la migration est ne fait aucun doute. Si notre pays a été toujours considéré comme un leader incontestable régional sur la question de la migration, notons que depuis l’adoption de la PONAM ce rôle ne fait que se renforcer davantage. Notre pays est un acteur central dans le processus du dialogue politique de haut niveau sur la migration. Après avoir été membres actif du Dialogue de Haut niveau sur la Migration et le Développement du Processus de Rabat depuis son lancement en juillet 2006, le Mali siège au Comité de pilotage de ce grand dialogue Euro-Africain sur la migration et le développement depuis juin 2014 et assure présentement la présidence du Comité de Pilotage de ce Processus. Le Processus de Rabat est l’un des meilleurs cadres de dialogue entre partenaires africains et européens sur la migration. De ce fait, notre pays participe à toutes les rencontres de ce dialogue. Le rôle important du Mali pour l’avancée du dialogue politique sur la migration au niveau sous- régional et régional est reconnu par tous les acteurs.
Depuis l’adoption de la PONAM les missions relatives à la promotion du Mali dans le domaine de la migration ont été importantes. La dynamique engagée par notre pays dans ce sens a été démontré lors des réunions préparatoires du Sommet de la Valette sur la migration.
Le Président de la République du Mali, Son Excellence El Hadj Ibrahim Boubacar KEITA, Chef de l’Etat a pris part à ce Sommet de La Valette sur la migration.
Pour le Sommet de La Valette, en plus des quatre réunions préparatoires tenues respectivement à Bruxelles le 11 septembre 2015, à Rabat le 14 octobre 2015, le 29 octobre 2015 à Sharm El Sheick et le 10 novembre 2015 à La Valette, notre pays a participé à l’élaboration du projet d’approche commune de l’Union Africaine à Accra du 14 au 19 septembre 2015 et au forum organisé par la CEDEAO et la Mauritanie à Nouakchott du 06 au 08 octobre 2015 sur les défis de la migration irrégulière. Ce forum de Nouakchott a permis d’élaboration des éléments de contributions qui prennent en compte les préoccupations des pays de la sous-région.
Le Sommet de la Valette sur la migration a été l’occasion pour les hautes autorités de notre pays d’avancer dans le dialogue politique sur la migration et de conforter plus la position stratégique du Mali. Dans le cadre du Sommet de la Valette, le Mali est un pays prioritaire dans la mise œuvre de son plan d’actions.
Un peu partout en Afrique, le Ministre des Maliens de l’Extérieur a été invité par ses homologues pour partager l’expérience malienne en matière de gestion de migration.
Si le dialogue avec les pays membres de l’Union européenne est un élément important de la stratégie malienne en matière de coopération sur la migration, force est de constater que qu’au niveau national, il est aussi important d’une part avec les acteurs de la société civile sur la migration et d’autre part avec les compatriotes vivant à l’étranger.
Ainsi, le Ministre des Maliens de l’Extérieur a effectué de nombreux voyages à travers le monde pour échanger avec nos compatriotes de l’étranger et les partenaires. Ses visites en Europe et aux Etats Unis d’Amériques ont permis à de nombreux partenaires et à la diaspora malienne de s’approprier de la PONAM et également de mettre en lumière la vision du Gouvernement en matière de migration.
Les grandes rencontres :
Il ne fait l’objet d’aucun doute le rôle joué par la diaspora dans le processus de développement de notre pays. Pour accroitre ce rôle important de la diaspora en plus des missions effectuées auprès de la diaspora malienne, les effort du Gouvernement ont permis l’organisation quatre (4) importantes rencontres en 2015 et 2016.
Il s’agit de l’organisation de la 6e Conférence du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur, les assises de la jeunesse malienne de la diaspora à Ségou, le premier forum de la diaspora malienne et la réunion thématique du Processus de Rabat sur les « stratégies d’engagement de la diaspora ».
La 6e conférence du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur a réunis les délégués de plus cinquante (50) pays à Bamako. La cérémonie d’ouverture était présidée par le Premier ministre en présence des deux tiers des membres du Gouvernement.
Du 08 au 10 décembre 2015, la ville de Ségou a accueillis les assises de la jeunesse malienne de la diaspora. Elles ont réuni pendant trois cent (300) délégués venus de vingt pays (20). La cérémonie d’ouverture a été présidée par S.E Monsieur Elhadji Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République, Chef de l’Etat en présence de douze ministres du Gouvernement, de la Représentante du système des Nations Unies au Mali, de nombreuses associations de jeunesses, des élus locaux, des responsables coutumiers et religieux de la Cité des Balanzans.
Durant trois jours, les cadres du Ministère des Maliens de l’Extérieur ont largement expliqué le contenu de la PONAM et les autres dispositifs qui existent pour aider, protéger les Maliens de l’Extérieur et favoriser leur participation à la construction de notre pays. Les défis de la migration irrégulière ont été largement débattus.
Les assises de la jeunesse malienne ont permis de cerner davantage les difficultés de la jeunesse malienne et notamment les jeunes diplômés de la diaspora. La question de leur retour après les études et leur insertion socioprofessionnelle étaient au cœur des débats.
Les organisations de la société civile sur la migration au niveau national sont les partenaires privilèges du Ministère des Maliens de l’Extérieur sur toutes les questions relatives à la migration. Le dialogue migratoire implique toutes les composantes de la société civile.
Récemment, le Ministre des Maliens de l’Extérieur a rencontré les associations de migrants de retour, les associations de droits de l’Homme et les Communicateurs traditionnels pour des échanges approfondis sur l’actualité migratoire d’une part et pour faire des réflexions face aux nombreux défis dans le champs de la migration.
Source : MAGAZINE MME

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here