Tribunal de Grande Instance de la Commune II du District de Bamako: quand les secrétaires s’adonnent à la corruption

Le tribunal est l’endroit par excellence ou on est censé apporter une solution à un litige entre personnes privées, (individus, associations, syndicats, entreprises, groupements jouissant de la capacité juridique etc…). C’est donc le lieu où la justice est rendue pour tous. Cependant, nombreux sont les structures publiques, dans lesquelles, nos populations sont forcées à mettre la main dans la poche pour le traitement de leurs dossiers. Nous nous intéressons aujourd’hui au cas du tribunal de grande instance de la commune II du District de Bamako. Car au niveau de ce tribunal, ou la loi est censée appliquer à tous, certains secrétaires n’en font qu’à leur tête et pour leur portefeuille.
En effet l'administration des dossiers fait partie des tâches qui incombent aux secrétaires dans nos tribunaux ou autre endroit public. Cependant, cela est devenu forcément lié au paiement d’un montant supérieur ou égal à 1000F CFA, en tout cas, l’exemple du tribunal de la Commune II, en est une parfaite illustration.
Aux dires d’un habitant de la Commune II, qui confirme avoir été victime, cette situation ne doit plus continuer. ‘’Bien qu’étant salarié, certains secrétaires du Tribunal de la Commune II, prennent au moins 1000f par plainte déposée. Cette situation devient de plus en plus, une épine qui s’enfonce dans les pieds des Maliens et qu’il faut absolument ôter rapidement. Car il est inadmissible que les citoyens continuent d’être soudoyés dans un tribunal ou la justice doit s’appliquée à tous. Le comble de l’ironie est que tu es taxé même si ton dossier est d’ores et déjà bien ficelé’’, nous a-t-il confié sous couvert de l’anonymat.
Il sera renforcé dans sa position par un autre citoyen qui pense que, c’est avec l’impôt des uns et des autres que les personnes concernées sont payées. ‘’En tout cas, je sais que la corruption a atteint une proportion inquiétante dans notre pays. Mais je pense également que les plus hautes autorités doivent prendre toutes les dispositions idoines pour qu’au moins nos tribunaux soient épargnés’’, recommande, ce dernier.
Selon nos informateurs, le réseéu en question est malicieusement bien orchestré. En effet, ce sont quelques stagiaires bien rodés qui sont utilisés pour récupérer les sous avant de les mettre à la disposition des secrétaires. Il nous a également été confié, que certains greffiers du même tribunal font parties dudit réseau.
Affaire à suivre
DOGNOUMÉ DIARRA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here