De l’eau agricole au Sahel : Le ministre Nango Dembélé signe un Cadre Stratégique avec le CILSS

La cérémonie de signature du document dit Cadre stratégique pour l’eau agricole au Sahel, s’est déroulée lundi 14 août dans la salle de réunion du ministère de l’Agriculture. C’était en présence des acteurs de la Coalition mondiale sur l’eau au Sahel, du secrétaire exécutif du CILSS, Djimé ADOUM, du directeur général de l’Institut au Sahel, des représentants de la Banque mondiale et de la Banque Africaine et de Développement.

La coalition mondiale sur l’eau au Sahel est une décision qui a été prise en 2004 par les Chefs d’Etats et de Gouvernement du CILSS, à travers la déclaration dite de Nouakchott. Cette coalition invite le CILSS à lancer une initiative spéciale intitulée “Maîtriser l’eau pour faire reculer la faim au Sahel”.

Depuis cette date, plusieurs activités ont été menées dans ce sens. Parmi ces activités, le forum de haut niveau de 2013 à Dakar sur l’Irrigation au Sahel.

La signature du “cadre stratégique pour l’eau agricole au Sahel” est donc l’aboutissement d’un processus sur l’irrigation au sahel. Ce forum de Dakar de 2013 s’est conclu par une déclaration ambitieuse portée par les six États du CILSS et leurs partenaires.

L’Objectif de l’initiative de Dakar, aux dires du Ministre de l’Agriculture Nango Dembélé, coordinateur en exercice du CILSS, est de passer de 400 000 hectares à un million d’hectares irrigués dans les six pays membres du CILSS d’ici à 2020. Ce qui est difficile sans une maîtrise de l’eau agricole.

Pour atteindre l’objectif de l’initiative de Dakar, un Cadre Stratégique pour l’eau agricole et un Plan d’action globale ont été élaborés par une Task Force régionale, sous la coordination du CILSS. Ces documents établissent une vision des États et une stratégie faisant en sorte que l’Agriculture hydro agricole soit basée sur des politiques et stratégies sectorielles appropriées.

Le Secrétaire Exécutif du CILSS, Djimé ADOUM à fait savoir au ministre coordinateur du CILSS que des actions importantes ont déjà été réalisées et que le CILSS attend, avec impatience du Ministre Coordonnateur, le portage politique de la Coalition pour lever des fonds auprès des partenaires.

Le représentant de la Banque Mondiale, Michel ROGY, chef de file des PTF a indiqué qu’il s’agit, par cette initiative sur la maîtrise de l’eau agricole, d’améliorer l’environnement dans lequel se pratique l’Agriculture irriguée. Le but est de favoriser l’investissement privé en complément des investissements publics

Rappelons que le Comité permanent Inter-etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) à été créé en 1973 avec pour mandat ” la recherche de la sécurité alimentaire et la lutte contre les effets de la sécheresse et de la désertification pour un nouvel équilibre écologique au Sahel”

Le CILSS fait face aujourd’hui à de nombreux défis parmi lesquels : l’amélioration de la sécurité alimentaire dans le Sahel pour 40% des populations du sahel ; la malnutrition chronique globale dont la prévalence est de 30% ; la mise en œuvre de plans efficaces d’atténuation des effets des changements climatiques et la poursuite diligente des programmes de maîtrise de l’eau.

M’PÈ Berthé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here