Energie et eau potable en 5è Région : Les constats de Malick Alhousseini I

Le ministre de l’Energie et de l’Eau a visité les différentes infrastructures de fourniture des commodités aux populations et donné des directives pour la suite des travauxDans le cadre de la mise en œuvre du programme présidentiel d’urgences sociales d’accès à l’énergie et à l’eau potable 2017-2020, le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini a effectué du 10 au 13 août, une mission dans les localités de Djenné, Sofara, Bandiagara, Bankass, Koro et Soufroulaye dans la Région de Mopti. Il était accompagné par plusieurs responsables des structures relevant de son département.

Dans le cadre de l’amélioration des conditions de desserte en eau potable et en énergie de la ville, le Projet d’alimentation en eau et assainissement dans 18 communes de la Région de Mopti (PAEPA-18 communes) a prévu le renforcement du système principal à travers la fourniture et la pose de canalisation, la construction de bâtiment d’exploitation et de guérite de gardien, la fourniture et la pose d’un groupe électrogène de 15 kva et d’une pompe de 18,9 m3/heure.
Les travaux au niveau des trois villes (Koro, Bankass et Sofara) ont coûté à l’Agence française de développement (AFD) 997,6 millions de Fcfa hors taxe pour un délai d’exécution de 360 jours.
Les travaux de Sofara ont coûté 225 millions de Fcfa. C’est par Djenné que le ministre et sa délégation ont entamé la visite de terrain. Le chef de la centrale de l’EDM, Alioune Niang a expliqué que la centrale comprend des groupes de 400 Kw, de 250 Kw et de 1.200 Kw. Leur consommation journalière est de 2.500 litres de gasoil. Le directeur régional de l’hydraulique, Ibrahima Sow a ensuite fait visiter au ministre l’adduction d’eau potable de Djenné. Il s’agit de 4 forages d’une capacité de production totale de 55 m3/h, d’un château d’eau en béton armé de 150 mètres cubes avec un réseau de conduite d’une longueur de plus de 27.000 mètres linéaires.
Le député Sékou Cissé, élu à Djenné, a sollicité le ministre pour l’extension du réseau d’eau et d’électricité vers les villages environnants du cercle de Djenné. Le maire Lassina Yara a souhaité l’extension du réseau de l’eau et de l’électricité. A Djenné, Malick Alhousseini a visité la centrale de l’Agence malienne pour le développement de l’énergie domestique et de l’électrification rurale (AMADER) qui fournit de l’électricité aux populations de Sofara. Autre infrastructure visitée par le ministre de l’Energie et de l’Eau, l’adduction d’eau sommaire (AES). Réhabilitée en 2002 à travers le programme régional solaire phase 1, elle est composée d’un forage productif d’une capacité de 30 m3/h, d’un château d’eau métallique d’un volume de 30 m3. Une seconde AES a été réalisée en 2002 sur financement du Fonds national de solidarité. Elle comprend un forage d’un débit de 26 m3/h, un château d’eau métallique pour un réseau de distribution d’1 km avec 4 bornes fontaines et une source d’énergie solaire.

Dans la localité de Sofara, l’approvisionnement en eau potable se fait à partir de 3 forages équipés de pompes à motricité humaine, dont 1 en panne et 2 systèmes d’adduction d’eau sommaire. A Bankass, le ministre a expliqué que la gestion des services publics de l’eau et de l’électricité au niveau de l’ensemble des chefs-lieux de cercle revient à la SOMAGEP, SOMAPEP et à EDM-SA. Le ministre a souligné qu’à Bankass l’électricité est déjà sous le contrôle de l’EDM-SA et les infrastructures de production sont en marche.

Grâce aux efforts du gouvernement, Bankass dispose d’une centrale solaire entièrement fonctionnelle, d’une centrale thermique et d’une centrale hybride qui permet de produire 1 200 kw pour une demande de 380 Kw. Malick Alhousseini a annoncé aux habitants de Bankass que les travaux sont terminés.

La réalisation des travaux a été estimée à 167,2 millions de Fcfa. Toutes ces infrastructures seront inaugurées en septembre prochain et elles seront gérées par la SOMAGEP et la SOMAPEP.
Le ministre s’est rendu samedi à Koro où il a visité les installations en eau et électricité.
A Koro, EDM-SA a repris l’électricité qui était gérée par l’AMADER et la production électrique répond à la demande. « La finition des travaux de l’adduction d’eau potable de Koro sera une priorité parce qu’il y a eu un retard inadmissible dans l’exécution. Le contexte sécuritaire ne peut pas justifier ce retard, dans le cadre de l’attribution du contrat avec l’entreprise, nous en tiendrons compte », a soutenu le ministre. Le 1er septembre, les travaux de l’adduction d’eau potable de Koro seront terminés, a promis Malick Alhousseini aux habitants de la localité.
Le système d’adduction d’eau potable de Koro est complexe parce que c’est un système multi-villages qui alimente toute la commune de Koro, a-t-il constaté.

Le dimanche, le ministre a visité les infrastructures en eau et en électricité de Mopti. Après sa visite à la station de traitement et de pompage de Mopti, le ministre a constaté qu’il y a une pression foncière sur le périmètre de protection des forages des adductions d’eau potable de Mopti. La SOMAGEP et la SOMAPEP prendront des dispositions pour faire déguerpir ces installations illicites du domaine public, a promis le ministre Alhousseini qui a ajouté que Mopti sera relié au réseau interconnecté de l’EDM-SA. Une étude vient d’être lancée avec l’assistance de la Banque ouest africaine de développement (BOAD) qui consistera à interconnecter la ville de Mopti à partir de Koutiala.

« C’est un projet très important qui va véritablement renforcer la capacité de production pour booster le développement économique du pays », a expliqué le ministre. Avant d’ajouter qu’il s’agit de la mise en service des trois groupes électrogènes de 1,2 mégawatts offerts par le président Ibrahim Boubacar Kéita. Il a rappelé que Mopti est l’un des poumons économiques de notre pays.

Envoyé spécial
Abdourhamane TOURÉ

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here