Projet de révision constitutionnelle : Les chefs de quartier de Bamako et la Recotrade sont favorables au report du référendum

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, poursuit les consultations des forces vives de la Nation dans le cadre du projet de révision constitutionnelle qu’il a initié. Hier en début d’après midi, il a reçu au palais de Koulouba, les chefs de quartier du District de Bamako et le bureau du Réseau des communicateurs traditionnels (RECOTRADE).
Dans ses propos liminaires (en langue nationale bamanan), le chef de l’Etat a vivement salué les chefs de quartier de Bamako et les communicateurs traditionnels pour avoir répondu à son invitation.
Ibrahim Boubacar Kéïta s’est beaucoup appesanti sur le rôle qu’ils jouent dans l’apaisement du climat social dans notre pays. Il a également rappelé l’implication du RECOTRADE lors de la phase de sensibilisation sur l’Accord pour la paix et la réconciliation.
Par ailleurs, le président Kéïta est largement revenu sur les raisons qui motivent la nécessité d’aller au référendum. En dépit des réticences et des incompréhensions exprimées par certains de nos compatriotes, Ibrahim Boubacar Kéïta s’est dit ouvert au dialogue.
Toutefois, il a fait savoir que personne ne peut lui envoyer un ultimatum. «Oui à la concertation, mais sans menace», a-t-il insisté.
À l’issue de la rencontre, le coordinateur des chefs de quartier du District de Bamako, Bamoussa Touré, a déclaré avoir eu, avec le président de la République, un entretien très fructueux, très riche et porteur sur la situation qui prévaut dans le pays. «Nous avons compris que plus que jamais le Mali a besoin de paix. Pour cela, il faut que la communication soit de mise. Je pense que le président de la République a compris cela», a-t-il dit.
En outre, Bamoussa Touré a indiqué avoir demandé au chef de l’État de continuer cette tradition, de recevoir et d’écouter. Selon lui, les légitimités traditionnelles croient aux inépuisables vertus du dialogue. «Quand les hommes s’asseyent, échangent et vident ce qu’ils ont dans le cœur et dans le ventre, généralement on trouve toujours un terrain d’entente», a-t-il dit.
Au nom des chefs de quartier de Bamako, Bamoussa Touré a demandé au président de la République de surseoir d’abord au référendum, le temps de consulter toutes les couches du pays. Le porte-parole du RECOTRADE, Hamadoun Dagamaïssa, a, lui, salué l’ouverture d’esprit du président de la République qui est en train de consulter les différentes sensibilités du pays pour que son projet de révision constitutionnelle soit compris.
Hamadoum Dagamamaïssa a rappelé que le chef de l’État a rencontré, samedi dernier, les familles fondatrices de Bamako et les chefs religieux qui lui ont demandé de surseoir au projet de révision constitutionnelle en attendant qu’il puisse rencontrer tous les Maliens.
«Nous l’avons félicité pour avoir accepté cette doléance. Il l’a fait pour respecter tous les Maliens, pour prouver que le Mali est un pays d’honneur, de respect. Nous aussi, nous l’avons sollicité pour que le dialogue continue entre tous les Maliens», a souligné Hamadoun Dagamaïssa, avant de conclure en ces termes : «Notre rôle régalien est de parler à tous les Maliens, de les sensibiliser, de mettre le Mali au dessus de tout. Nous allons continuer à le faire au nom du RECOTRADE».

Massa SIDIBÉ


Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here