Proposition de sortie de crise: La plateforme appuie le processus

iance et de considération de ses frères musulmans lors de sa visite historique qui envisage les voix et moyens pour la sortie définitive de crise au nord. Le président Dicko, en se soumettant aux exigences qui entretiennent les relations entre les acteurs de la crise, son estime auprès des compatriotes habitant dans le septentrion malien fait de lui, un homme écouté et respecté. Ceux-ci disent prêts à contribuer par leurs efforts au retour à la paix et consolider le vivre ensemble afin que ces deux notions soient au rendez-vous.
Le président et sa délégation à leur arrivée à Gao ont été reçus par les notables tributs. Selon eux, cet acte de visite intervient par le fait que Mahmoud Dicko est un natif et autochtone du grand nord connaissant les réalités quotidiennes de ses concitoyens serait en mesure de leur aider à résoudre leurs préoccupations. En effet, les actes d’hospitalité offerts à son endroit constituent une reconnaissance aux efforts qu’il est entrain de consentir pour le retour à la vie normale au Mali en général et le nord en particulier.
C’est dans cette dynamique que les ex rebelles de la plateforme du 14 Juin de l’accord d’Alger ont promis la fin des affrontements dans une lettre ouverte adressée au président Dicko sur la base des documents signés dans ce sens. Selon cette lettre, la réussite du retour définitif à la paix est conditionnée aux étapes politiques qui sont entre autres la mise en place immédiate du mécanisme opérationnel de la coordination (MOD) dans le format et dans les conditions prévues par l’accord d’Alger ; l’opérationnalisation des patrouilles mixtes à Kidal ; le cantonnement, la démobilisation et le désarmement des combattants, des ex rebelles , le retour et l’installation du gouverneur avec toutes les directions régionales de l’administration malienne etc.. .
Selon ce communiqué, les acteurs de la plateforme entendent aider le gouvernement malien à assurer le redéploiement de l’armée malienne refondée et reconstituée sur toute l’étendue du territoire national. Dans cette requête adressée au président du Haut Conseil Islamique, les ex-rebelles de la plateforme comptent mettre en œuvre un programme de rencontre inter et intercommunautaire pour régler tous les conflits.
En effet, selon le même communiqué la plateforme s’impliquera par ses bonnes volontés de prendre part dans la gestion administrative et politique de la région de Kidal qui reste toujours une réclamation selon le processus de la paix. Les responsables de la plateforme rassurent à travers leur communiqué l’imam Dicko que les travaux seront exécutés concomitamment et dans un bref délai qui encouragerait selon eux une belle occasion d’en finir les hostilités du grand nord.
La rédaction

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here