Révision constitutionnelle au Mali: Un émissaire d’IBK sensibilise ses compatriotes en Côte d’Ivoire –

« Allons-nous vers un coup d’Etat ? Oui, si le peuple ne reste pas vigilant, car les mêmes personnes qui ont soutenu le putsch contre le régime d’Amadou Toumani Touré en 2012 sont à la manœuvre », a-t-il dénoncé, lors d’une conférence de presse au Plateau, à l’immeuble le Mali.
Révision constitutionnelle au Mali: Un émissaire d’IBK sensibilise ses compatriotes en Côte d’Ivoire

Yacouba Diakité, de « An son na », une plateforme favorable à la révision de la constitution malienne a appelé lundi, à Abidjan, ses compatriotes à soutenir l’initiative du Président Malien, face à ce qu’il qualifie de « manœuvres de déstabilisation » de l’opposition.

« Allons-nous vers un coup d’Etat ? Oui, si le peuple ne reste pas vigilant, car les mêmes personnes qui ont soutenu le putsch contre le régime d’Amadou Toumani Touré en 2012 sont à la manœuvre », a-t-il dénoncé, lors d’une conférence de presse au Plateau, à l’immeuble le Mali.

En effet, l’accord d’Alger de 2015 signé entre les autorités maliennes et les groupes armés rebelles qui occupent le nord stipule « l’adoption de textes réglementaires, législatifs, voire constitutionnels » et un « nouveau cadre institutionnel », en vue de « la réconciliation nationale ».

« Le projet (de révision) a fait l’objet de très larges concertations, à travers des séances d’écoute qui ont regroupé plusieurs personnalités de toutes les couches et sensibilités politiques, sociales et confessionnelles », assure Yacouba Diakité, qui appelle, au nom du principe de voisinage, le Président Alassane Ouattara à « aider le Mali à construire la paix ».

Ce proche d’Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) fait un parallèle avec le cas ivoirien. Les accords d’Alger signifiant, à ses yeux, une sorte de « Linas-Marcoussis » à la malienne. L’alliance Antè A Bana, (touche pas à ma constitution) soupçonne, elle, IBK de chercher plutôt à renforcer ses pouvoirs.

Et selon Antè A Bana, aucune procédure de révision ne peut être engagée ni poursuivie, alors qu’il est porté atteinte à l'intégrité du territoire avec l’occupation du nord par des groupes rebelles.

Benoît HILI

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here