Afrobasket féminin : Les aigles dames pour se racheter

Eliminée en demi-finale par l’Angola, futur vainqueur du tournoi en 2011, la sélection nationale féminine, se fixe comme objectif d’atteindre, au moins la finale cette année et se qualifier pour la Coupe du monde.
Un sacré défi pour la capitaine Meiya Tirera et ses co-équipières !

La 25è édition du Championnat d’Afrique de basket-ball féminin s’ouvre, ce vendredi 18 août 2017, au Palais des sports Salamatou Maïga de l’ACI 2000. Au total, 12 nations participeront à la compétition. C’est la deuxième fois que le Mali organise la compétition après celle de 2011 qui a été remportée par l’Angola, vainqueur du Sénégal en finale. La sélection qui a été éliminée en demi-finale par le futur vainqueur du tournoi, ambitionne de faire mieux cette année, en atteignant, au moins la finale.

Le défi est de taille pour les protégées du coach Sylvain Lautié, quand on sait que toutes les grosses pointures du continent seront présentes à Bamako. Si le Mali remporte le trophée, il deviendra le premier pays organisateur à gagner la compétition depuis le Nigeria, en 2005. Le Sénégal, Madagascar, le Mali, le Mozambique et le Cameroun – hôtes des six dernières éditions du tournoi – ont tous échoué dans cette tentative. Le Mali y parviendra-t-il ? En tout cas les joueuses de Sylvain Lautié sont candidates au titre et elles ont toutes les cartes en main pour se hisser sur la plus haute marche du podium.

23è au classement FIBA, les Maliennes ont remporté le trophée en 2007 avant de perdre en finale 2009. En 1978 et 2011, le Mali s’est hissé sur la 3è marche du podium mais lors des deux précédentes éditions, au Mozambique (2013) et au Cameroun (2015), la sélection nationale féminine n’a pas fait mieux que 5è de l’Afrobasket. Cette année, la capitaine Meiya Tirera et ses coéquipières aspirent au titre continental pour fêter le 10è anniversaire du succès historique de Dakar (2007). Pour atteindre cet objectif, la sélection malienne, composée essentiellement de joueuses professionnelles, se prépare, depuis plus de deux mois dans l’ambiance des proches et de quelques observateurs locaux. Avec deux séances d’entraînement par jour, de 9h à 11h et de 18h à 19h, Sylvain Lautié et son staff ont alterné les séquences tactiques, techniques en atelier et en deux camps classiques et de trois contre trois. Le temps de préparation fut suffisant et l’automatisme répété à souhait.

Mais tout n’a pas été rose pour les championnes d’Afrique 2007 et notre confrère de l’Express de Bamako, Drissa Sangaré pointe du doigt le manque de matches amicaux. Pour lui, comme pour nombre d’observateurs, le fait que le groupe n’a livré que deux rencontres amicales internationales contre la Côte d’Ivoire, a été la zone d’ombre de la préparation des protégées de Sylvain Lautié. Le Mali, faut-il le rappeler, est logé dans le groupe A, en compagnie du Cameroun, de la Centrafrique, de la Tunisie, de la Côte d’Ivoire et de l’Angola. Quant à la poule B, elle est composée du Sénégal, du Nigeria, de l’Egypte, de Guinée, de RD Congo et du Mozambique.

La semaine dernière, le technicien français a publié la liste des joueuses retenues pour le tournoi et on note deux absences de taille. Il s’agit de Djénébou Sissoko, membre du 5 majeur et meilleure marqueuse en 2011 et Djéné Diawara, sous le coup d’une suspension. Il y a également quelques blessées, notamment Nagnouma Coulibaly, Minata Keïta et Astan Dabo.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here