Cour d’assises de Bamako 2017 : Souleymane Traoré condamné à 5 ans d’emprisonnement, son père ‘’Soma wahabiya acquitté

Le premier était accusé de meurtre et le second de complicité
La cour d’assises de Bamako dans l’une de ses audiences du lundi 14 août dans la salle no3 a retenu dans les liens de l’accusation le prévenu Souleymane Traoré, accusé de meurtre, et elle a acquitté par la même occasion son père, Ousmane Traoré, accusé d’être le complice de son fils.
L’arrêt de renvoi, présente ainsi les faits : dans la nuit du 20 au 21 mai 2015, aux environs de 19 heures, à Manikoura- Natien, Région de Sikasso, des insanités ont été échangées entre Ramatoulaye Koné et Oumar Traoré provoquant une altercation entre le sieur Ousmane Traoré dit Soma wahabiya, mari de Ramatoulaye et son interlocuteur. Les échanges ont soudain dégénéré en coups de poings attirant des passants qui sont intervenu pour calmer la situation. C’est ce moment que le père, Ousmane Traoré a choisi pour traiter ses enfants de maudits pour avoir assisté sans réaction face aux injures d’Oumar Traoré envers leur mère.
C’est ce qui a provoqué la colère de Souleymane Traoré, qui s’empara d’un couteau pour se diriger vers la scène de la bagarre. Au même moment le père Ousmane Traoré engagea un second round avec celui qui, selon lui, avait offensé sa femme.
Terrassé par le père, Oumar Traoré, voyant arriver le fils, de son agresseur avec un couteau, prit la poudre d’escampette et alla se réfugier dans une chambre, chez des voisins en prenant soin de boucler la porte à l’aide d’un crochet intérieur.
Le lendemain, c’est dans une grande stupéfaction que le corps sans vie d’Oumar Traoré, poignardé au ventre a été retrouvé dans la chambre où il s’était réfugié la veille. Curieusement, en plus du crochet, la porte était fermée à clé. Ce qui a suscité des soupçons sur certains membres de la famille ou s’était refugié le défunt Oumar, notamment Korotoumou Koné et son fils Issa Koné. Ils furent soupçonnés et inculpés pour complicité de meurtre.
Devant la cour, Oumar Traoré dit Soma wahabiya réfute les faits qui lui étaient reprochés. Pour se montrer clean, il affirme même avoir emmené l’un de ses fils à la police aux fins d’enquête.
Quant à Souleymane, son fils, ce dernier, après avoir nié les faits qui lui sont reprochés aux enquêtes préliminaires, a fini par les reconnaitre devant le juge d’instruction, notamment celui d’avoir utilisé un couteau pour poignarder Oumar Traoré.
Le ministère public, tenant compte que le prévenu était mineur au moment des faits, a agi avec discernement en demandant à la cour de le retenir dans les liens de l’accusation.
Après avoir entendu les témoins cités à la barre, la cour a tenu compte des circonstances atténuantes avant de condamner Souleymane Traoré à 5 ans d’emprisonnement ferme. Quant à son père, Ousmane Traoré dit Soma wahabiya, il a été acquitté faute de preuves suffisantes.
Mohamed Naman Keita

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here