Le Mali relance son programme de formalisation des commerçants

Hier au Mali, le Conseil des ministres a adopté un projet de décret portant approbation du Projet de formalisation des acteurs du commerce de détail (Profac) qui s'étalera sur la période 2018-2022.

Le commerce informel de détail constitue un maillon important de l’économie et occupe près d’un million de Maliens, souligne le communiqué.

Le gouvernement avait démarré en 2005 le Projet d’appui aux commerçants détaillants (PACD), financé par le budget de l’Etat et mis en œuvre en trois phases sur la période 2005-2015, a-t-il été rappelé en Conseil des ministres hier. La mise en œuvre de ce projet a permis, entre autres, la création de plusieurs centres de gestion agréés et la formation de milliers de commerçants détaillants dans les domaines de la comptabilité simplifiée, de la gestion d’entreprise, de l’hygiène et de la sécurité sanitaires des aliments. Elle a également permis la construction d’équipements marchants, la distribution d’emballages biodégradables dans le cadre de la protection de l’environnement et la mise en place d’une ligne de crédit de plus de FCFA 1,8 milliard (€ 2,7 millions) pour appuyer les activités de plus de 3 000 commerçants détaillants.

Malgré ces résultats, des insuffisances ont été constatées dans la mise en œuvre du PACD, notamment celles liées au régime et au nombre des centres de gestion agréés, à la faiblesse du financement et de la prise en compte des besoins spécifiques liés au genre, souligne le communiqué.

La mise en œuvre du Profac contribuera à la promotion du commerce intérieur. D'un coût de FCFA 5,78 milliards (€ 8,78 millions), le financement est assuré par l’Etat, les bénéficiaires et les partenaires techniques et financiers, le communiqué ne donnant pas plus de précisions.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here