Le SG DU RPM, Baber KANO : Un apatride qui pousse IBK à réprimer son peuple !

Le Mali est sur une poudrière. A cause du projet satanique de révision de la constitution, les maliens sont divisés et le pire est à craindre. Face à cette situation, tout bon patriote doit jouer à l’apaisement. Mais l’apatride secrétaire général du parti présidentiel- RPM-, Me Baber Kano, a jugé opportun sur une radio internationale d’appeler le président IBK à réprimer son peuple.

Piètre politicien devant l’éternel, le Secrétaire général du parti présidentiel – RPM - ministre des Transports, Me Baber Gano est un homme arrogant totalement incapable à supporter l’adversité. Raison pour laquelle, il a réagi à l’ultimatum de la plateforme ANTÈ ABANA NE TOUCHE PAS À MA CONSTITUTION, d’une façon apatride. « Je voudrais rappeler les uns et les autres à l'ordre : le président de la République est une institution républicaine qui doit être respectée. Un citoyen ne peut pas lancer un ultimatum à son président de la République. Le président de la République ne reçoit aucun ultimatum.

Aujourd'hui, le déni de constitution, qui consiste à des groupes de vouloir lancer un ultimatum au président de la république soit en disant que cela devrait aboutir à une désobéissance civile cela est un déni de constitution, cela doit aboutir à l'anarchie et aux désordres qui ne sont pas des modes de gestions d'un état donc en couvert de cet ultimatum qu'est ce qu'il faut retenir ??
C'est peut être une tentative d'atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat par les troubles à l'ordre public, cela n'est pas un bon procédé en matière de démocratie, nous invitons le président de la république à faire régner l'ordre et la loi et à faire respecter l'autorité légitime mais nous l'exertons, nous l'encourageons de recevoir toutes les couches de la nation y compris la plateforme ANTÈ ABANA, mais que ce rendez-vous, cette rencontre ne se fasse qu'après l'expiration de leur ultimatum ».

Ces propos du Secrétaire Général du parti au pouvoir tenus en ces moments, ne sont-ils pas une preuve que l’homme n’aime pas son pays ? Si non vu la situation actuelle du pays, on doit pas tenir ces genres de discours. Surtout quand on a la gestion des affaires du pays. Comment peut-on pousser un président de la République à réprimer son peuple ? Telles sont les principales questions qui taraudent les esprits des observateurs avertis qui pensent d’ailleurs que le Secrétaire général RPM, Me Baber Kano est un apatride déconnecté de la réalité par rapport à la révision constitutionnelle.

Car, il pense que ceux qui marchent contre la révision de la constitution sont plutôt animés d’une haine contre le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita. Cette lecture est loin de la réalité puisque la plateforme An Tè An Bana est un véritable symbole de la représentativité de l’ensemble des Maliens. Car elle est composée de toutes les composantes de la nation malienne que sont entre autres : les organisations de la société civiles, les centrales syndicales, les partis politiques, les acteurs du mouvement démocratique, les artistes, les activistes…
Monsieur le ministre Gano croyez-vous que tous ceux qui protestent, qui marchent ou ceux qui sont contre cette révision constitutionnelle n'ont pas voté pour IBK en 2013? Sachons raison garder monsieur le ministre, n'induisez pas IBK en erreur, le peuple dans sa majorité est contre ce projet dans certains de ses points et non contre la personne de IBK ou qui que ce soit.
Les hommes passent le pays reste, la constitution n'appartient à personne. Elle s'exerce sur tous les citoyens Maliens. « Pendant que nous cherchons à sécuriser le pays, une stabilité politique dans le pays, le RPM est là à pousser IBK à une révision constitutionnelle…et même à réprimer la marche des opposants », indique un membre de la majorité présidentielle.
En tout cas, il aurait été plus judicieux pour le Ségal du parti majoritaire de faire forcément profil bas mais soit de jouer à l'apaisement au lieu de pousser le président à réprimer son peuple.
Aliou Touré

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here