Promouvoir l’insertion socioprofessionnelle de la femme malienne : L’AFUM se positionne à travers la promotion des valeurs de paix et de cohésion sociale

Créée, il y a cela trois mois seulement, l’association des femmes unies pour la paix (AFUM) a tenu une rencontre afin d'exprimer son engagement pour le retour rapide de la paix dans notre pays et du vivre ensemble entre les Maliens. C'était le lundi 14 août, au siège de l’association à Magnambougou Fasso Kanou. La rencontre était présidée par sa présidente, Oumou Diawara, en présence de sa secrétaire aux relations extérieures, Rabiatou Coulibaly et plusieurs membres de l’association.
Dans son mot introductif, la présidente de l’AFUM, Oumou Diawara a rendu un vibrant hommage à toutes les femmes pour avoir effectué le déplacement afin d’assister à cette rencontre de prises de contacts et d’échanges. Avant de les inviter à se mobiliser pour le lancement de l’AFUM prévu pour le 30 septembre à la Cité des enfants. « Notre combat est noble et nos objectifs sont d’actualité : Union, Paix, Réconciliation. Quand les femmes s’unissent, les enfants et les hommes suivront. Nous appelons de tous nos vœux un Mali pacifique qui avance, qui progresse, qui émerge dans le concert des Nations », a-t-elle renchéri.
Elle ajoutera que ce pays est un grand pays. À ce titre, il mérite plus que cette crise, plus que la stigmatisation, plus que le rejet de l’autre. Et d’exhorter les membres de l’AFUM à conjuguer leur effort afin de travailler pour le retour de la paix, la cohésion sociale et le développement du Mali. « En tout cas, l’AFUM travaille pour tout le Mali, pour toutes les populations maliennes. Nous voulons réintégrer les femmes en déplacement et suivront les hommes pour quitter leur statut de réfugiés et venir bâtir le Mali. Nous devons les aider, c’est en cela qu’ils viendront nous aider, aider ce pays à s’en sortir », a-t-elle rassuré.
Dans son réquisitoire, elle a remercié les réfugiés du Burkina Faso et de la Mauritanie pour avoir adhéré aux idéaux de paix prônés par l’AFUM ainsi que toutes les femmes de l’intérieur et de l’extérieur qui travaillent au quotidien pour promouvoir les valeurs de paix, de réconciliation et vivre ensemble entre tous les fils du Mali. « Je remercie les plus hautes autorités du Mali pour leur accompagnement et l’ensemble de la presse malienne pour son engagement auprès des femmes maliennes et en particulier celles de l’AFUM. Nous sommes une grande Nation, nous devons tenir notre responsabilité de citoyen et de citoyenne vis-à-vis de cette grande nation », a-t-elle laissé entendre.
Elle a également saisi l’occasion pour lancer un appel à toutes les Maliennes et à tous les Maliens pour l’union des cœurs et des esprits afin que le Mali retrouve rapidement la paix et la concorde, gages d’un développement harmonieux. Et d’inviter les femmes à agir pour un Mali de paix en phase avec les nations développées respectueuses des politiques de promotion des femmes. Pour cela, dit-elle, « il faut en créer le cadre.
C’est pourquoi nous avons créé cette association afin de la mettre à la disposition des femmes pour leur promotion, leur émancipation, leur insertion socioprofessionnelle surtout pour qu’elles puissent, dans l’union et la solidarité, apporter leur contribution au retour de la paix pour le développement du pays ».
Évoquant les perspectives de l'AFUM, elle dira que pour célébrer la femme malienne, des activités sont prévues dans le cadre du lancement officiel de l’association du 30 septembre prochain notamment les sketchs, les manifestations artistiques et folkloriques pour chanter les vertus de paix et de réconciliation ainsi que le rôle des femmes dans la stabilisation de notre pays et pour la réalisation d'un Mali sans guerre.
« Pour plus d’efficacités dans nos activités et la consolidation des notions de paix et réconciliation, nous comptons créer une ONG. L’association est représentée sur toute l’étendue du territoire national. Nous comptons également exiger le respect strict de la loi sur le genre », a-t-elle conclu.
Mama PAGA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here