Ras Bath: « « Que les chefs religieux et coutumiers sachent mériter nos respects, nous avons abandonné grâce à eux, « Personne ne souhaite que ce pays brûle »

C'est sur médiation des chefs coutumiers de Bamako et des leaders religieux que la plate-forme anti-référendaire "An tè A banane ne touche pas à ma constitution" a renoncé à son ultimatum qui, à la fin, consistait à mettre en accusation le président de la République IBK pour haute trahison. Ce, à l'issue d'une manifestation pacifique qui avait l'Assemblée Nationale comme point de chute ce mercredi 16 Août.
En place et lieu de cette manifestation reportée, la Plateforme demande une déclaration publique du président de la République pour annoncer sa volonté de retirer le projet de révision constitutionnelle tel qu'il l'a annoncé lors de la médiation menée par les chefs coutumiers et les leaders religieux. Au cas contraire, la Plateforme maintient sa manifestation pour le samedi 19 Août avec les mêmes intentions et le même itinéraire sur l'Assemblée nationale.
Du moins, c'est ce qu'ont fait savoir des responsables de la Plateforme anti-référendaire lors d'une conférence de presse ce mercredi 16 Août dans l'après midi à la maison de la presse. Elle (la conférence de presse) était conjointement animée par le vice président de ladite plate-forme l'honorable Amadou Thiam, le Pr Brehima Fomba et les porte-paroles Master Soumy et Ras Bath. Ce dernier a tenu à mettre garde les leaders religieux et les chefs coutumiers qui ont joué la médiation entre la plate-forme et le président de la République.
"Que les chefs coutumiers et les leaders religieux sachent mériter le respect de la Plateforme, le respect est mutuel, qu'ils sachent mériter le respect de la Plateforme", a plusieurs fois dit Youssouf Bathily dit Ras Bath lors de cette conférence de presse.
"L'honneur, la dignité n'est pas en fonction de l'âge ni de ton statut social, c'est la valeur de la parole et de l'acte que tu poses", a aussi dit Ras Bath avant d'ajouter: "Que les chefs religieux sachent mériter nos respects, nous avons abandonné grâce à eux, qu'ils sachent mériter le respect" a-t-il dit tout en annonçant que la décision du président de la République de surseoir au processus de révision constitutionnelle est "salutaire": "Personne ne souhaite que ce pays brûle. Que Dieu nous en garde !" a-t-il dit.
Dily Kane
Mali24

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here