AEEM: «Nous voulons étudier», dixit Abdoul Salam Togola

Le Bureau national de l’Association des Elèves et Etudiants du Mali (AEEM) a organisé une Assemblée Générale d’information, à l’ex Flash de Bamako, le vendredi 11 aout 2017. Initiée à l’intention de ses militants, élèves et étudiants, cette AG portait sur la situation des grèves des professeurs de l’enseignement supérieur observée depuis plus de 2 mois.
C’est dans l’amphithéâtre des 1000 places, à l’ex Faculté des Lettres Langues Arts et Sciences Humaines de Bamako(FLASH), que les différents Secrétaires Généraux de l’AEEM des Universités et Instituts d’enseignement supérieur, à tour de rôle, se sont succédés au pupitre pour inviter les enseignants grévistes à reprendre les cours.
A travers cette rencontre avec leurs camarades, il faut noter que l’AEEM est plus que jamais déterminée à mettre fin à cette grève des Professeurs. Un mouvement qui paralyse l’enseignement supérieur dans notre pays.

Dans son discours, le Secrétaire Général de l’AEEM, Abdoul Salam Togola, attestera que l’heure est grave. Pour lui, il est temps que les Professeurs reprennent les cours parce que «T c’est trop».

Pour que les cours reprennent dans un bref délai, Abdoul Salam Togola a formulé des demandes 0à l’adresse du Gouvernement et des Professeurs grévistes. «Les autorités compétentes doivent dialoguer avec les grévistes pour établir un programme de résolution définitive de la crise ; organiser une table ronde impliquant tous les acteurs de l’éducation afin de mener une réflexion approfondie sur l’enseignement supérieur malien ; organiser périodiquement des rencontres tripartites (Gouvernent, Syndicat des Professeurs et AEEM) pour anticiper la résolution des problèmes qui gênent le progrès scolaire et universitaire dans notre pays», a sollicité le Secrétaire Général de l’AEEM auprès du Gouvernement de la République.

Aussi, côté Enseignants, il a indiqué aussi que ceux-ci doivent revoir leurs méthodes de lutte en pensant à l’avenir des étudiants qui leur sont confiés dans le respect de l’éthique et de la déontologie de leur fonction.

H. Traoré, Stagiaire

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here