Emploi et formation professionnelle: L’insertion des diplômés arabophones dans le tissu économique au centre des préoccupations

La Cellule d’appui à l’Emploi et à la Formation Professionnelle des diplômés et formés en Arabe(CEFORPA) a tenu une réunion le jeudi 17 août dernier dans les locaux de l’ANPE. Avec en toile de fond, l’examen et la validation de son programme d’activité. L’évènement était présidé par le secrétaire général du ministère en charge de l’Emploi et de la Formation Professionnelle Boucary Togo.
Créé par la décision N°2016-024/MEFP-SG du 7 novembre 2016 et rattaché à la direction nationale de l’emploi, le CEFORPA a pour mission d’entreprendre toutes actions appropriées visant à renforcer l’employabilité des diplômés formés en langue arabe.
Dans son intervention, le secrétaire général du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Boucary Togo dira que la problématique de l’insertion des diplômés de l’école malienne constitue une préoccupation majeure des plus hautes autorités. C’est d’ailleurs pourquoi, dit-il, elles ont mis en place un cadre institutionnel dont l’objectif est de procurer à chaque citoyen une éducation et une formation lui permettant de s’insérer dans le tissu économique.
Justifiant le contexte de l’évènement, il dira qu’il s’inscrit dans le cadre de l’insertion des diplômés et formés en Arabe dans le tissu social, qui n’est autre chose selon lui que l’exercice d’une activité économique donc un emploi, baromètre de la paix. A ses dires, la création de cette Cellule est l’aboutissement d’un long processus amorcé depuis 2011, avec la signature d’une convention de partenariat entre l’ANPE et l’Union des jeunes musulmans du Mali.
« A travers cette convention, des jeunes diplômés formés en arabe ont été placés en stage de formation professionnelle » a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que certains d’entre eux ont, en plus, bénéficié de la formation en germe et de projet de financement auprès de l’ANPE.
Selon lui, cette dynamique s’est étendu aux autres structures de promotion de l’emploi et de la formation professionnelle, notamment, l’Agence Nationale pour l’Emploi (ANPE), le Fond d’Appui à la Formation et à l’Apprentissage (FAFPA), et le projet d’Appui au Renforcement des Compétences des Jeunes (PROCEJ) à travers la Direction Nationale de la Formation Professionnelle(DNFP).
Cependant malgré des résultats encourageants obtenus, le secrétaire général Boucary Togo, a signalé que les attentes sont encore immenses au regard des flux de cette catégorie de jeunes sur le marché du travail et les difficultés d’insertion.
C’est d’ailleurs pourquoi, selon lui, pour une meilleure appréhension de l’insertion de cette frange de jeunes, le ministère a commandité une étude sur la ‘’problématique de la formation professionnelle et de l’emploi des diplômés formés en langue Arabe’ ’dont le rapport a été validé au cours d’un atelier tenu au CICB du 27 au 29 aout 2015.
Selon lui, c’est à l’issue de cet atelier qu’il a été décidé de créer la Cellule d’Appui à l’Emploi et à la Formation professionnelle des diplômés et Formés en Arabe (CEFORPA).
Par Moïse Keïta

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here