Forum PPP Afrique 2017: Le financement des infrastructures et de l’énergie au cœur des priorités

Du 24 au 25 Octobre 2017, paris accueillera le salon Hoche. Le thème retenu pour cette année est bien : « Relever le défi de l’énergie et des infrastructures en Afrique ». Cette rencontre regroupera tous les acteurs, les chercheurs en énergie et en domaine des infrastructures du continent afin de mettre en œuvre à travers la stratégie de synergie d’action pour contribuer au développement de ces secteurs. Les partenaires techniques et financiers prendront part également pour renforcer la participation à la réalisation de ces projets.

Fort du constat que les infrastructures et l’énergie constituent le socle ou l’ossature du développement mais peine à monter le pante des difficultés qui méritent aujourd’hui un cercle de réflexion commune afin de booster les secteurs que les autorités africaines ont initié ce salon. La majorité des pays africains ont d’énormes problématiques à combler en matière d’énergie et des infrastructures. Les besoins criards des populations en termes des infrastructures ou de l’énergie connaissent des lenteurs dans leur satisfaction. Parfois d’ailleurs les autorités échouent dans la célérité de ces doléances. C’est les conséquences du faible pouvoir d’achat ou l’absence de financement pour le continent en vue de faire face aux défis majeurs des exigences liées à la viabilisation qui est un facteur de développement durable. Face à une croissance galopante démographique plongée dans une frange jeunesse majoritaire interpelle volontairement l’Afrique à relever le défi de l’émergence de l’énergie et des infrastructures. Pour preuve au-delà de 60% des habitants d’Afrique souffrent d’un manque notoire de l’eau potable, de l’électricité ou d’infrastructure de base.
Pour remédier ces insuffisances, les pays d’Afrique vont se panacher sur les engagements pour adopter une politique volontariste qui suscitera l’implication des secteurs privés dans la création d’une enveloppe destinée à la réalisation des projets des infrastructures et de l’énergie. C’est ainsi que les organes mis en place dans les contrats PPP ont vu le jour au sein de nombreux pays africains. De même nombreux contrats non moins pertinents sont exécutés chaque année.
En ce moment, c’est maintenant l’occasion la plus propice pour le secteur privé et les investisseurs des quatre points du monde de s’impliquer dans la politique de pérennisation des domaines de l’énergie des infrastructures. Et cela doit s’exécuter dans un contexte de stratégie d’investissement et d’expansion en priorisant l’intérêt décent des populations. Ce forum va constituer un plateau « du donner et du recevoir » pour renforcer le gain inédit tant pour les investisseurs que les entreprises internationales opérant déjà en Afrique. Ils demeurent un ressort de promotion pour le continent auprès des investisseurs et des privés internationaux.
Par conséquence, le forum PPP Afrique vise à créer un environnement favorable à la libre échange voire un cercle de proximité qui favorise une communication adéquate et conséquente entre les décideurs et les acteurs les plus ciblés internationaux du public comme du privé injectent un financement dans ces secteurs. Le résultat envisagé permettra aux publics divers d’observer des bénéfices et la promotion des investissements privés en Afrique. Les séances plénières, les panels thématiques animés par les acteurs de succès stories PPP, les séances de formation sur les PPP, les conférences thématiques pour ne citer ceci seront les activités phares du forum PPP Afrique de l’édition 2017. Ce forum qui verra la participation de 300 cadres et décideurs africains entend de relever les défis majeurs du millénaire en matière d’énergie et des infrastructures dans notre continent. Il sera mis à profit pour susciter et renforcer la confiance des investisseurs dans le financement de ces secteurs.
Ce forum est organisé par les responsables de Trainis, leader africain de la formation continue pour la mise à niveau des compétences de proximité pour la réalisation des aspirations de développement durable.
Mariam Sidibé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here