L’ancien commissaire islamique de Gao condamné à 10 ans de prison

Les Assisses en cours de la Cour d'appel de Bamako avaient à son rôle, le vendredi 18 aout 2017, l’affaire Aliou Mahamane Touré, ancien commissaire islamique du MUJAO. A l’issue du procès qui a duré pratiquement, toute la journée, l'ex-commissaire de la police islamique de Gao, a été déclaré «coupable d'atteinte à la sûreté intérieure de l'État, de détention illégale d'armes, d'association de malfaiteurs et de coups et blessures aggravés.

Et, la Cour l'a condamné à une peine de 10 de prison. Pour les organisations de défense des droits humains, comme l’AMDH et la FIDH, «quatre ans après les faits, c'est un moment important pour les victimes qui ont pu participer au procès, et une première étape pour la justice malienne dans le traitement des crimes commis par les groupes islamistes contre les populations dans le Nord du pays entre 2012 et 2013 (…)Toutefois, nos organisations regrettent que l'infraction de crimes de guerre n'ait pas été retenue par la Cour et attendent désormais une accélération des autres procédures judiciaire en cours» peut-on lire dans le communiqué conjoint signé des deux organisations.

Les deux organisations rappellent que d'autres procédures judiciaires relatives à la crise que le Mali a connue en 2012-2013 sont en cours et doivent s'accélérer pour endiguer l'impunité et garantir le droit des victimes à la justice. «Nos organisations accompagnent notamment plusieurs dizaines de femmes victimes de crimes sexuels dans le Nord du pays et qui attendent un procès. Plusieurs responsables présumés des crimes les plus graves sont toujours en liberté, dont Ag Alfousseyni Houka Houka, l'ancien juge islamique de Tombouctou libéré en 2014. Enfin, nous attendons la reprise du procès de Haya Sanogo et de 17 autres hauts responsables de la junte au pouvoir en 2012 pour l'exécution sommaire de 21 militaires, suspendu depuis le 8 décembre 2016» note le communiqué.

Pour rappel, Aliou Mahamane Touré avait été arrêté en décembre 2013 au cours d'une opération des forces armées maliennes, contre lesquelles il avait riposté à l'arme à feu.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here