Passation des marchés : des proches du PM volent au secours de Cissé Technologie

En difficulté depuis un certain temps, à cause du non-respect de ses engagements, Cissé Technologie frappe désormais à la porte du Premier ministre malien, le héron de Temera. Un certain Sidiki Camara et le directeur de cabinet M. Touré veulent manipuler un proche collaborateur du Premier ministre. Cela, pour introduire Cissé technologie auprès du Premier ministre.
Ce qu'ils ignorent superbement, c’est que le rapport de dépouillement du marché -que Cissé veut présenter au Premier ministre- n'a pas été approuvé par la Direction générale des marchés publics. En effet, dans cette affaire, une notification provisoire aurait été donnée à Cissé Technologie. Malgré tout, M. Cissé se comporte comme s'il avait eu le marché.
D'après nos informations, même le Premier ministre aurait écrit au ministre de l’Economie et des Finances pour lui demander de continuer l'exécution du marché conformément au respect des textes en la matière. Le PM a alors intérêt, en raison du respect dont il bénéficie des Maliens, à se mettre à l’abri de ceux qui veulent l’induire en erreur. Il doit faire d’autant plus attention que les documents que Cissé Technologie est en train de publier viennent de la société fournie par le chef Approvisionnement, Salia.
Comme si les Maliens étaient dupes, Cissé technologie se propose de donner les cartes à 0Fcfa à la Canam. Alors que, au contraire, il aurait intérêt à d’abord honorer ses engagements, notamment les marchés de la cité administrative en voie d'annulation, dont il a déjà encaissé les sous. Il devrait payer son créancier, GLI, une société à laquelle il doit 160 millions Fcfa, dans le cadre de la confection des cartes biométriques. La Canam ayant déjà payé tout ce qu’elle devait à Cissé Technologie. Un Français du nom Thierry court également derrière ses créances de 7 milliards Fcfa. À croire que le jeune homme d’affaires est criblé de dettes.
Par ailleurs, pour avoir fourni des appareils de mauvaise qualité et inutilisables à l’hôpital du Mali et aux hôpitaux Gabriel Touré et Point G, Marie Madeleine Togo, ancienne ministre de la Santé, avait refusé des marchés à Cissé Technologie. Et avait même demandé au PM d’alors de faire attention à son entourage qui était à la merci de Cissé Technologie.
Faut-il le souligner, dans le marché de la carte biométrique, Cissé Technologie avait fait une offre de 9 milliards, alors que les autres postulants étaient à 6 milliards. Il est en outre en train de faire espérer Thiero pendant le dossier est à la Cour suprême. Tout le monde sait aussi que les régulateurs ont été très clairs dans la procédure de passation des marchés publics. Les chances pour que Cissé Technologie parvienne à convaincre le PM, qui plus est sur la base du faux, sont minimes. À moins que…
Sinaly KEITA
****

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here