Pertes blanches : A prendre au sérieux

56

Une mère, qui a des pertes, doit laver correctement ses mains après sa toilette intime. Sinon elle peut infecter son enfant

Blanchâtres ou jaunâtres, les pertes blanches ont généralement l’aspect de blanc d’œuf cru. Elles apparaissent au début de la puberté et sont présentes tout au long de la vie d’une femme. Les pertes blanches, sont aussi appelées leucorrhées. Ces sécrétions vaginales sont visibles sur les sous-vêtements. Le phénomène est tout à fait naturel, il peut aussi, dans certains cas, être le signe d’une infection.
Le Dr Sidi Kanté, médecin gynécologue, est le promoteur du cabinet médical ASMA. De son point de vue, les pertes blanches peuvent être considérées comme une maladie au même titre que toutes les autres. Mais elles sont très fréquentes chez les femmes. Cette maladie se manifeste sous forme d’écoulement au niveau vaginal. Il peut amener souvent des démangeaisions, des maux de ventre et beaucoup de troubles au niveau sexuel.
Cet écoulement apparaît à la vulve et tâche le linge. Ces pertes sont l’exagération de la sécrétion génitale normale. Elles sont mousseuses, filantes, glaireuses, blanches. Si elles deviennent sales, jaunâtres, verdâtres, la femme est amenée à consulter. Il pourrait s’agir d’une infection ou d’un autre problème gynécologique
Le Dr Sidi Kanté a expliqué que ces pertes blanches sont très généralement dues à certaines bacteries. Mais en plus de ces bacteries, il a cité la présence de champignons qui peuvent favoriser les pertes blanches. Les bacteries sont dues au candida albicans, escherichia coli, mycoplasme, cardenelda vaginales. Ces germes très fréquents causent des pertes chez beaucoup de femmes, et découlant souvent de l’accumulation de la fraîcheur au niveau vaginal. La fraicheur contribue à l’accumulation de germes et favorise ainsi l’apparition des pertes blanches.
Le gynécologue a souligné que les pertes sont vraiment différentes les unes des autres. Elles se présentent sous forme de lait caillé. Elles peuvent être jaunâtres au niveau vaginal. Certaines pertes sortent sous forme de liquides très clairs et causent très généralement des démangeaisons au niveau vaginal. Ces liquides sont souvent très malodorants. Sur cet aspect, le médecin a souligné qu’il y a des germes spécifiques pour chaque forme.
Les pertes peuvent survenir à tout âge et elles sont très contagieuses. La maladie se transmet d’une personne à une autre très facilement. Le Dr Kanté a indiqué que même les petites filles peuvent être victimes de ces pertes. Ces enfants sont généralement contaminés par leur mère. Une femme qui a déjà des pertes, quand elle ne lave pas correctement ses mains après sa toilette intime, peut transmettre la maladie à son enfant en nettoyant la partie intime de celle-ci. Entre les grandes personnes, la contamination peut se faire par voie sexuelle.
Chez les femmes, la maladie peut se transmettre à travers les habits, les éponges et surtout à travers les affaires intimes. Car les germes peuvent y rester. C’est ce qui explique le fait que cette maladie ne guérit pas facilement. Quand une personne porte cette maladie, elle laisse les germes dans ses habits et après elle revient les porter.
Le spécialiste pense qu’il faut considérer les pertes comme une maladie en tant que telle. Au regard de la répétition fréquente de la maladie, ce qui n’est pas le cas chez plusieurs patientes. Il existe des pertes vraiment physiologiques. Une femme enceinte peut couramment développer des pertes blanches. Dans ces cas, elles ne sont pas considérées comme des maladies, mais comme un phénomène normale.
En outre, si les pertes ne sont pas bien prises en compte, elles entraînent des complications multiples. Les germes des pertes blanches provoquent des douleurs abdominales très fréquentes, des maux de ventre ou des brûlures au niveau vaginal. Les pertes blanches sont à l’origine de la frigidité et de la stérilité.
Le Dr Sidi Kanté a souligné que le traitement se fait en fonction du germe. Le traitement du partenaire est aussi indispensable. L’hygiène est vraiment nécessaire. Il faut désinfecter les sous-vêtements, les trucs intimes, changer les serviettes, les éponges. Il ne faut jamais accepter de partager les choses intimes avec d’autres personnes.
Le gynécologue recommande aux femmes d’être toujours propre au niveau vaginal. Elles doivent se faire consulter chaque fois qu’elles observent quelque chose d’anormal. Il conseille aux jeunes d’éviter les fréquentations multiples.
Fatoumata NAPHO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here