Manifestation antiFrançaise : Une centaine de Maliens demandent le départ de Barkhane et la Minusma

Le 17 août dernier, un mouvement de jeunes "Engagés pour la paix et la réconciliation au Mali-On a tout compris-Waati Sera" a tenu un sit-in devant le monument des Martyrs, à quelques vingtaine de mettre de l’ambassade de France à Bamako, pour réclamer le départ de Barkhane et de la Minusma. Ils veulent aussi l’impartialité de la France dans la résolution de la crise malienne.
Après un premier sit-in mal organisé, le mouvement "On a tout compris-Waati Sera" a organisé un sit-in de quatre heures vendredi dernier devant l’ambassade de France à Bamako. Contrairement à la précédente, ils étaient plus de deux cent jeunes, femmes et vieux à manifester. L’objectif de ce regroupement était de rappeler à la France le "rôle historique" qu’il doit jouer dans la sécurisation du Mali.

Dans une déclaration, le mouvement explique l’évolution de la crise malienne et l’entrée dans la danse de la France en janvier 2013 suite à la demande du président de la transition, Dioncounda Traoré. Selon le porte-parole du mouvement, Adama Ben Diarra, malgré l’intervention salutaire de l’opération Serval, le Mali n’a pas pu recouvrer son intégrité territoriale.

Les raisons, indiquera M. Diarra, "Serval a récupéré Konna, Gao et Tombouctou pour remettre progressivement ces territoires à l’armée malienne. Mais, cette joie a été de courte durée car Kidal n’a pas été reconquise. Arrivée dans cette ville, Serval a changé de stratégie. Elle a libéré seul Kidal en interdisant à l’armée malienne d’y entrer".

Aussi, il accuse la force française Barkhane et la Minusma d’observer passivement des exactions contre les populations civiles.

"Nous demandons à la France de rester strictement dans sa mission initiale de soutien à l’Etat malien et de lutte contre le jihadisme pour le rétablissement de la souveraineté nationale du Mali. On veut aussi qu’elle arrête de favoriser et de protéger un groupe armée au détriment des autres et d’arrêter immédiatement le cantonnement de l’armée malienne sur son propre territoire, etc., a déclaré le chargé de communication du mouvement, Moussa Coulibaly.

Sur les slogans, les manifestants demandaient le départ illico de la force Barkhane qui a remplacé l’opération Serval (l’opération ayant libéré le Nord des jihadistes) et la Minusma.

Konaté

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here