Kidal : Le gouvernement bien accueilli

Le chef de l’exécutif régional, Sidi Mohamed Ichrach, est venu engager des discussions directes avec les notabilités locales en vue du retour effectif de l’administration dans la Région.

Le symbole est fort et marque le début du redéploiement de l’administration dans la 8ème Région administrative de notre pays. En effet, annoncé pour le 20 juin dernier, puis le 20 juillet, le processus du retour de l’administration à Kidal semble désormais irréversible avec l’arrivée hier du gouverneur de la Région, Sidi Mohamed Ichrach. Accueilli, dans un premier temps, dans le camp de la MINUSMA par les responsables locaux de la mission onusienne et les notabilités de la Région, le chef de l’exécutif régional a, ensuite, rallié la ville sous escorte des véhicules de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA). Il faut rappeler que c’est la deuxième fois que le gouverneur Sidi Mohamed Ichrach entre à Kidal depuis sa nomination. La première fois a eu lieu en mars dernier mais quand l’événement a pris une autre tournure avec la farouche opposition de la CMA, le gouverneur a été contraint d’effectuer son bref séjour au camp de la MINUSMA. Cette fois-ci, toute les conditions semblent être réunies pour le retour du représentant de l’Etat dans la région. Dès lundi, la Coordination des mouvements de l’Azawad avait, d’ailleurs, annoncé l’arrivée du gouverneur Sidi Mohamed Ichrach à Kidal à la date du mercredi 23 août 2017. Après son arrivée à Kidal, nous avons pu joindre par téléphone le chef de l’exécutif régional. Très heureux de l’accueil fraternel et convivial qui lui a été réservé par la population, Sidi Mohamed Ichrach a déclaré que son retour à Kidal s’inscrivait dans le cadre du processus de paix et de réconciliation engagé par les plus hautes autorités du pays en coopération avec les mouvements armés qui sont dans la Région. «Il s’agit d’une étape cruciale du processus de paix qui consiste à instaurer l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire. Kidal fait partie du Mali. Ceux qui en doutent encore doivent désormais s’en convaincre. Si ce jour est, c’est parce que les plus hautes autorités de notre pays, notamment le président de la République, son excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, ont fait preuve d’un engagement constant. Le retour de l’administration sur toute l’étendue du territoire est une priorité absolue pour le gouvernement qui y travaille d’arrache-pied», a t-il indiqué. Durant son séjour dans la capitale de l’Adrar des Iforas, le gouverneur qui est aussi un natif de Kidal, aura des rencontres avec toutes les composantes de la Région. «Cette visite vise surtout à engager des discussions directes avec toutes les composantes de la Région, notamment les notabilités, les leaders religieux, la société civile, les femmes et les jeunes sur le retour définitif de l’administration dans la Région. Nous serons à leur écoute pour recenser leurs préoccupations mais aussi pour leur donner les assurances nécessaires sur le processus ainsi enclenché. Nous aurons aussi des discussions très franches et très directes avec les responsables de la CMA pour définir ensemble les conditions d’un retour définitif de l’administration mais aussi et surtout les moyens à mobiliser pour cela», a développé le chef de l’exécutif régional. Par ailleurs, Sidi Mohamed Ichrach a noté que le gouvernement est en train d’honorer ses engagements depuis la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. «En tant que natif de Kidal, j’invite donc mes frères à s’inscrire dans cette lancée. Je tiens à remercier les responsables de la CMA et le président de l’autorité intérimaire de la Région qui ont inlassablement travaillé pour que nous soyons à Kidal aujourd’hui», a-t-il dit. Parlant de ses premières impressions sur l’état de la ville de Kidal, le gouverneur estime que celle-ci a besoin de se réconcilier avec elle-même et avec ses enfants. «Je suis venu et je vois des gens qui tentent de survivre. Pour moi, il y a aujourd’hui l’urgence d’aller à la paix et de favoriser le retour de l’administration parce que sans l’administration, sans l’accompagnement des services sociaux de base, des projets et des ONG, c’est difficile pour les populations de tenir», a fait savoir Sidi Mohamed Ichrach. « Le bonheur ne vient jamais seul », dit un adage. En plus du retour du gouverneur à Kidal, la CMA et la Plateforme ont aussi accepté de faire une trêve sur le terrain, après les violents combats de juillet dernier ayant fait plusieurs victimes de part et d’autre. Cette trêve, a-t-on appris, vise surtout à garantir les conditions d’un véritable accord. Espérons que le consensus qui a favorisé la présence du gouverneur à Kidal se consolidera pour le retour définitif de l’administration sur toute l’entendue du territoire national. Madiba KEITA Source : Africatime Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here