Micro-trottoir sur l’abandon du projet de révision constitutionnelle : à l’unanimité des maliens……..IBK, enfin renonce à la partition volontaire du pays

Dans un micro-trottoir que nous avons réalisé à travers la ville de Bamako et les quartiers périphériques, les avis sont beaucoup partagés par rapport à ce projet de révision constitutionnelle. Pour les uns, le président IBK ce projet est une nécessité d’apporter une révision à certaines insuffisances avérées dans l’actuelle constitution. IBK est dans une logique partagée de mieux servir son pays aide. Pour d’autres, ce référendum n’est qu’une politique mise en place par le régime pour se maintenir au pouvoir. Et le référendum n’est qu’un instrument pour atteindre son objectif de savourer beaucoup du pouvoir. Amadou Sanou, enseignant « Le référendum est salutaire et aidera notre pays » Le référendum est salutaire et d’ailleurs aidera notre pays à régler définitivement ce fameux dossier de rébellion du nord. Les régimes précédents qui se sont succédé au trône tout juste après les avènements de la démocratie ont oublié l’initiative d’aller vers une résolution définitive au profit de leurs fauteuils. Les présidents Alpha Oumar Konaré et Amadou Toumani Touré n’ont pas su négocier la crise sécuritaire ressuscitée en permanence au nord. IIs ont joué au laxisme faisant plaire aux occidentaux dans leur mission de revenir dans le néocolonialisme et de l’impérialisme. Les accords ont été toujours mal négociés. Et voilà pourquoi, le pays se trouve dans l’abime. Nous devons aider IBK dans sa volonté de développer notre pays. Donc le projet de révision constitutionnelle doit être soutenue » Bilali Diané « Le président a l’amour de développer ce pays » « Le président a l’amour de développer ce pays par ses bonnes politiques. Le référendum a été mal interprété par les opposants qui ont opté d’amener le pays en péril pour leurs intérêts personnels. Les propos avec quoi ils cherchent à convaincre les populations pour encourager l’abandon de ce projet de révision constitutionnelle ne sont pas fondés. Par exemple les opposants ont évoqué dans ce projet qu’il est question de l’admission du mariage des homosexuels et le renforcement de l’éternité d’IBK au pouvoir. Ils ont avancé d’autres arguments pour démobiliser les citoyens à ne pas porter ce projet de révision constitutionnelle. En réalité ces allégations sont fausses et sans fondement. D’ailleurs, les citoyens doivent être curieux de fouiller à fond ce projet de révision afin de se défaire de toutes les illusions. Sinon en temps réel nous devons accepter de soutenir ce projet de révision pour regarder devant l’avenir de ce pays. Fanta Traoré, comptable « Le président IBK n’a aucun bilan à défendre » L’accord paraphé a vu son contenu réel caché aux maliens. Personne n’est capable de décortiquer les avantages et les inconvénients lié à la tenue de l’élection référendaire. On ne sera d’accord avec un projet qui n’est pas capable de défendre l’intérêt de tous les maliens. Les raisons de la révision constitutionnelle sont floues comme un océan de mystère. La majorité présidentielle ne voit que leur maintien au pouvoir pourvu que le président IBK n’ait aucun bilan à défendre en fin de son premier quinquennat. Sinon le référendum n’a nullement d’impact pour consolider l’intégrité territoriale. Ibrahim Diallo « Le référendum ne fera qu’affaiblir le pays au profit de la partition » La paix au Mali ne dépend et ne se décide pas sans nos autorités. On assiste à une situation géopolitique où sa digestion au départ ne sera pas facile. Notre pays fait l’objet d’un conflit d’intérêt international. Ce n’est pas le projet de révision constitutionnelle ou d’autres qui seraient capables de nous débarrasser cette crise. La clé de fermeture de cette crise est bien évidemment avec les occidentaux. Cependant le référendum ne fera qu’affaiblir le pays au profit de la partition » Propos recueillis par Sayon Sangaré Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here