Après le rejet de leurs dossiers de candidature à la présidence de la femafoot par la commission électorale : Famakan Dembélé, Rafan Sidibé et Aliou Sangaré font appel devant la Commission de recours

Sur les 9 candidats recalés à l’élection à la présidence de la Fédération malienne de football du 8 octobre prochain, trois ont attaqué devant la Commission centrale de Recours cette décision de la Commission électorale présidée par le doyen Dioncounda Samabaly. Il s’agit de Famakan Dembélé (agent de joueurs Fifa) Rafan Sidibé (ancien footballeur) et Aliou Sangaré (dirigeant sportif). Ils étaient onze candidats à postuler pour la présidence de la Fédération malienne de football dont l’élection est prévue pour le 8 octobre prochain. Il s’agit de Habba Bah (policier), Mamadou Makadji (grand supporter du Stade Malien de Bamako), Famakan Dembélé (agent de joueurs Fifa), Ibrahim Doumbia (amoureux du ballon rond), Dianguina Kéïta (encadreur de jeunes footballeurs), Alassane Souleymane (journaliste) Salaha Baby (président de la ligue de football de Tombouctou) Aliou Sangaré (dirigeant sportif) Mamoutou Touré dit Bavieux (1er vice-président de la Femafoot et de l’AS Réal de Bamako) Amadou Mahamane Sangho (journaliste et chargé de communication au ministère de la Sécurité) et Rafan Sidibé (ancien joueur). Rafan Sidibe Une Commission Ad hoc électorale composée de 5 membres et présidée par le doyen Dioncounda Samabaly a été mise en place afin de gérer le processus électoral dont le premier acte est de statuer sur la validité des dossiers de candidature. Après dépouillement, seuls deux dossiers ont été retenus. Il s’agit de la liste conduite par Mamoutou Touré dit Bavieux et celle dirigée par Salaha Baby. En d’autres termes, les neuf candidats ont été recalés pour plusieurs motifs, notamment pour des dossiers incomplets dont principalement le défaut de programme et de parrainage. Me Famakan Si, certains candidats ont décidé de prendre acte de cette décision de la Commission électorale et de tourner la page, d’autres ont préféré l’attaquer devant la Commission centrale de recours, conformément aux textes qui régissent le football malien. Ladite Commission centrale de recours est présidée par l’ancien Procureur de la République, Malamine Coulibaly. Ils sont au total trois candidats à attaquer cette décision de la Commission électorale. Il s’agit de Famakan Dembélé, Rafan Sidibé et et Aliou Sangaré. C’est à travers Me Mahamane Djitèye que la liste Famakan Dembélé a déposé son recours, le 21 août dernier. Rappelons que le motif du rejet de son dossier est “défaut de soutien d’au moins un membre de l’Assemblée générale élective pour chaque candidat de la liste”. Aux dires de Me Mahamane Djitèye, “cette décision de la Commission électorale manque de base légale si on se réfère à la lettre circulaire N°10/2016-2017/Femafoot en date du 6 juillet 2017 du secrétaire général de la Fédération malienne de football qui dispose que “conformément à l’article 49-4 des statuts, le dossier comprend en outre les pièces suivantes de chaque candidat : un acte de naissance ou jugement supplétif ; un certificat de nationalité malienne ; un casier judiciaire datant de moins 3 mois ; un certificat de résidence et une photo d’identité”. Dans cette lettre, précise l’avocat de Famakan Dembélé, “il ne ressort nullement comme pièce à la candidature le soutien d’un membre de l’Assemblée élective pour chaque candidat de la liste. L’absence de lettre de soutien au candidat dans la circulaire comme pièce ne saurait constituer un motif de rejet de la liste puisque non imputable aux candidats, mais à la Fédération malienne de football elle-même, à travers sa lettre circulaire. En effet, ce soutien doit être formulé par un écrit qui constituera aussi une pièce du dossier. En l’absence de l’énumération de la lettre de soutien dans la lettre circulaire de la Femafoot, la décision de la Commission électorale mérite d’être censurée pour manque de base légale “. S’agissant du candidat Aliou Sangaré de Sikasso, il a d’abord formulé une réserve adressée le 18 août dernier au secrétaire général de la Femafoot. “Il me revient qu’il a été procédé à l’ouverture des plis relatifs à l’Appel à candidature à la présidence de la Femafoot. Au cas où cette information était avérée, je vous prie de bien vouloir noter mes réserves les plus formelles quant à la régularité d’une telle procédure. En effet, en ma qualité de candidat, la transparence et l’équité auraient exigé que je sois avisé de la tenue de telle séance “ dira-t-il, avant d’adresser une requête auprès de la Commission centrale de recours, le 19 août : “Nous apprenons que notre dossier de candidature s’est retrouvé rejeté. Motif invoqué : dossier incomplet. Aussi, nous fondant sur la lettre circulaire du secrétaire général de la Femafoot aux candidats à la présidence, il n’est nullement fait référence aux éléments sus cités. Aussi avons-nous élaboré notre dossier conformément à ladite lettre. Il apparait dès lors que nous assistons à une tentative manifeste et inqualifiable d’éliminer un potentiel vainqueur d’une élection qu’avons-nous espéré pour une fois loyale et transparente. Aussi, nous interjetons appel auprès de votre Commission afin d’être remis dans nos droits à la validation de notre liste”. C’est aussi sur ces mêmes motifs que l’ancien footballeur Rafan Sidibé a fait appel devant la Commission centrale de recours de la Fédération malienne de football pour rejet de son dossier de candidature. En tout cas, la Commission de recours statuera sur les trois cas très prochainement. C’est donc à cette commission de valider leur dossier ou de rejeter l’Appel. A.B. HAÏDARA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here