Carence de la diplomatie malienne à cause du copinage et du clientélisme au Ministère des affaires étrangères

Le Ministre Abdoulaye Diop doit privilégier le respect de l’éthique et de la déontologie des agents diplomatiques et consulaires et éviter le copinage et le clientélisme. L’exemplarité de ces fonctionnaires, tant personnel que professionnel, est indispensable pour le rayonnement de la diplomatie malienne. Sous l’autorité du président de la République, le Ministère des affaires étrangères est chargé de la conception et de la mise en oeuvre de la politique extérieure du Gouvernement ainsi que de la coordination et de la conduite des missions diplomatiques et consulaires. Il appartient à ce Ministère régalien de faire des propositions au président de la République et au Gouvernement sur les orientations de la politique extérieure du Mali. Les fonctionnaires du Ministère des affaires étrangères, tant au Mali qu’à l’extérieur, doivent absolument éviter des pratiques malsaines et “mafio-affairistes” qui ternissent l’image de la diplomatie malienne. En effet, aujourd’hui, le constat est très amer au Ministère des affaires étrangères et dans certaines missions diplomatiques et consulaires où le copinage et le clientélisme existent dans les différentes nominations. Ce qui ternit l’image du Mali. Mais il y a aussi des diplomates chevronnés et intègres, comme Adama Coulibaly et Drissa Mallé, des anciens conseillers à l’Ambassade du Mali à Libreville, qui ont toujours travaillé dans l’intérêt de notre pays et qui n’ont jamais aimé la corruption, le laxisme et la compromission. Toutefois, nous connaissons certains conseillers qui se sont prostitués intellectuellement à Libreville et dans d’autres capitales, en quémandant et prenant l’argent des opérateurs économiques ou des hommes d’affaires maliens. Ce qui affecte sérieusement et dangereusement leur travail à la mission diplomatique et consulaire. Certains ont même entretenu des maîtresses parmi les femmes mariées de nos compatriotes et d’autres ont eu des problèmes à l’étranger mais continuent à occuper des postes à responsabilité à Bamako. Par ailleurs, les fonctionnaires au Ministère des affaires étrangères doivent avoir un ensemble des qualités et des vertus nécessaires à la réussite de leur mission et respecter des valeurs. Ils doivent être honnêtes et intègres. Et ceux qui sont récalcitrants doivent être sanctionnés conformément aux lois et règlements en vigueur. Le conseiller consulaire et les agents consulaires dans les services de passeport, de laissez-passer, de carte consulaire et autres où des tentatives de corruption sont régulièrement relevées, sont les plus concernés par ces pratiques qui n’honorent pas le Mali. Un ministre qui n’intervient pas pour sanctionner ne doit pas rester à la tête de ce département ministériel. Moussa DANIOKO, Libreville Gabon Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here