11ème promotion Sergent-Chef Sékou Souleymane Doumbia de l’ESO : 122 sous-officiers pour renforcer les rangs des FAMas

La cérémonie de sortie de la 11ème promotion de l’Ecole des Sous-officiers d’Active de Banankoro (ESO) a eu lieu au sein de cette école militaire le vendredi 25 août dernier sous la présidence du chef d’état-major général adjoint des armées, Général deBrigade Abdoulaye Coulibaly, en présence de Commandant de l’ESO, Lieutenant-Colonel Moussa Soumaré. Ils avaient à leurs côtés, le Gouverneur de la région de Ségou M. Georges Togo, le Directeur adjoint des écoles militaires, Colonel Debré Koua Souara, plusieurs officiers dont le Colonel Keba Sangaré, ancien commandant de l’ESO nonmoins directeur du Service National des Jeunes (SNJ). Cette 11ème promotion porte le nom du plus jeune Sergent-chef de la Garde nationale Sékou Souleymane Doumbia, tombé sur le champ d’honneur lors des évènementsde mai 2014 à Kidal après la visite du Premier ministre Moussa Mara. La 11ème promotion de l’Ecole des Sous-officiers d’Active de Banankoro porte le nom du plus jeune Sergent-chef de la Garde nationale, tombé sur le champ d’honneur à Kidal lors des évènements de mai 2014, lui-même sorti de cette école. Il s’agit de Sékou Souleymane Doumbia que certains de ses promotionnaires appelaient ‘’Maximus’’ tandis que ses proches et ses amis l’appelaient affectueusement ‘’Levieux’’ ou ‘’ Lé’’. C’était en présence de sa famille, de ses amis et certains de ses promotionnaires. Cette 11èmepromotion de l’ESO compte un effectif de 122 élèves sous-officiers dont 12 personnels féminins parmi lesquels, un ressortissant de la Côte-d’Ivoire. Ce qui porte à 1648 le nombre des Sous-officiers formés au niveau de cette écolemilitaire depuis sa création. Selon le Lieutenant-Colonel Moussa Soumaré, cette formation des 122 sous-officiers qui a duré 24 mois avait pour objectif de donner à ces jeunes militaires, les aptitudes d’un chef de groupe de combat d’infanterie. Pendant leur premièreannée de formation dit-il, ils ont acquis les connaissances techniques et tactiques leurpermettant de commander une équipe de combat d’infanterie. Au cours de la deuxième année de formation explique-t-il, ils ont appris à diriger un groupecomposé de 10 fantassins. Durant leur scolarité poursuit-t-il, ces ESOA ont également suivi un cours de Formation Rationnelle et Accélérée de Conducteur (cours FRAC) au 37èmeRégiment de Transport et d’Entretien de Kati. Mais aussi, ils ont fait deux séjours au Centre National d’Entrainement Commando (CNEC) pour des stages d’initiation puis d’aguerrissement commando. Sans compter qu’ils ont bénéficié d’un programme spécial dispensé par les instructeurs de l’EUTM-Mali en déplacement à Ségou dans le cadre du CMATT3. En plus de cela souligne-t-il, ils ont suivi des programmes de leadership, de pédagogie et ont aussi appris le rôle de l’instructeur dans différents domaines, faisant d’eux, des instructeurs potentiels. A en croire le Lieutenant-Colonel Moussa Soumaré, c’est l’assimilation de l’ensemble de ces programmes de formation qui leur a permis d‘obtenir un résultat de 100% de réussite à l’examen de fin de cycle. « Nous pouvons donc certifier que ces 122 ESOA que vous avez devant vous sont tous aptes au commandement d’un groupe de combat et par conséquent, ils peuvent tous recevoir le galon de Sergent », a assuré le Lieutenant-Colonel Moussa Soumaré. Avant de s’adresser aux Sous-officiers eux-mêmes. « Chers cadets, vous allez désormais avoir l’honneur de risquer votre vie pour préserver l’indépendance et l’intégrité de vos pays respectifs, la liberté et lasécurité de vos concitoyens. Je vous dis que vous en avez les moyens et vous aurez toujours les moyens tant que vous continuerez à consolider ce que vous avez acquis ici à Banankoro. Ce qui passe par votre maintien en condition physique et surtout par votre participation régulière à l’instruction dont vous serez d’ailleurs les animateurs principaux dans vos unités », a-t-il laissé entendre. Avant d’ajouter : « Vous allez bientôt rejoindre vos unités d’affectation au moment où le peuple malien et les FAMamènent une lutte implacable contre le terrorisme. Vos contributions sont vivement attendues. Je suis sûr que vous pouvez combler cette attente… ». Pour sa part, le Directeur Adjoint des écoles militaires Colonel Debré KouaSouara dira que cette promotion est la plus fraiche des unités des FAMas pour donner un nouveau souffle à l’Armée malienne. Il a prodigué des conseils aux jeunes sous-officiers. « Profitez des opportunités qui vous sont offertes. Agissez toujours par la tête et non par le cœur. Vous allez acquérir l’expérience sur le terrain. Sachez que vous devez être à l’écoute », a-t-il dit. Avant de remercier la coopération allemande pour avoir doté les écoles militaires en équipements. Le Chef d’état-major général adjoint des armées quant à lui dira que cette promotion de l’ESO est une unité dynamique prête à faire face aux défissécuritaires du Nord du Mali. A noter que cette cérémonie a été marquée par la revue des troupes, le baptême de la promotion, le chant de baptêmeintitulé ‘’Toumassera’’, la remise des galons aux 122 sous-officiers et un défilé militaire. Le choix du plus jeune Sergent-chef de la Garde nationale, Sékou Souleymane Doumbia comme parrain de cette cérémonie consolera un peu sa famille, ses amis et ses camarades de promotion qui avaient massivement fait le déplacement pour cette cérémonie. Diama Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here