Assemblée Générale constitutive du ‘’Mouvement Tabalé’’ : Fabou Kanté à la tête du Bureau de Coordination Nationale

Sept (7) mois après sa création, le ‘’Mouvement Tabalé’’ a tenu, le samedi 26 août dernier, son Assemblée Générale constitutive. L’activité s’est déroulée au Lycée Technique dans la salle où l’indépendance du Mali a été proclamée. C’était en présence des responsables d’autres organisations de la société civile et des militantes et militants du mouvement en question. Cette activité a enregistré la présence des délégations venues de Sikasso, de Kita et de Banamba. D’entrée de jeu,Fabou Kanté, a expliqué que le Mali va très mal. Car les Maliens ont failli à leur devoir d’une manière ou d’une autre, mais principalement les dirigeants puisque ceux-ci n’ont majoritairement jamais eu comme objectif, la création d’un environnement économique, social et politique pour l’épanouissement des Maliens. Selon lui, ils se sont plutôt servis de la République et de la démocratie pour s’accorder des avantages et des privilèges au mépris total des populations. « Le vol, le mensonge, la corruption et le clientélisme furent les principaux outils usités par nos dirigeants dans l’exercice de leurs fonctions au détriment des principes de probité et de compétence », a-t-il déploré. Avant d’indiquer que le pays va mal, car manquant d’un système, qu’il soit économique, éducatif, sanitaire, sécuritaire ou social, qui réponde aux besoins des populations. Pour lui, le Mali va mal aussi car l’Etat a été affaibli par des actions hasardeuses, impulsives et irraisonnées, si bien qu’il n’a d’autres choix que d’assister impuissammentà sa propre destruction et à celle programmée et planifiée de la nation. Parlant du Mouvement Tabalé, il dira qu’ils se sont inspirés de la culture malienne diverse et riche et leur attention a été attirée par un instrument de musique nommé « Tabalé ». « Cet instrument traditionnel malien était battu pour diverses raisons dont la principale était d’appeler à la mobilisation générale toutes les fois que de complexes et profondes crises minaient la société », a-t-il fait savoir. Selon lui, une fois que le ‘’Tabalé’’ est battu, appel était alors lancé à toutes les catégories socio-économiques, politiques, dans l’unisson des idées, des paroles et des actions pour répondre au cri de détresse générale. « Jeunes et vieux, hommes et femmes, croyants et athées, tous se mettaient débout sur les remparts pour rétablir l’unité de la société », a-t-il souligné. Pour lui, le contexte de complexité, de profondeur et d’inquiétude de la crise politique, économique, sociale et sécuritaire que traverse le Mali depuis quelques années, exige que le ‘’Tabalé’’ soit aujourd’hui battu afin que tous les dignes fils et filles se retrouvent et se rassemblent pour sauver leur bien commun qui est le Mali. D’après lui, l’objectif de leur mouvement est de susciter la mobilisation générale pour contribuer à la résolution des problèmes auxquels le Mali est confronté, d’informer et sensibiliser la jeunesse malienne dans toutes ses composantes à l’unité d’action, dans le respect de sa diversité, d’identifier et soutenir les acteurs susceptibles de porter un projet fédérateur et de changement politique et véritable pour le Mali. Par ailleurs, Fabou Kanté a souligné que le ‘’Mouvement Tabalé’’ s’attache foncièrement aux valeurs de la République et de la démocratie, mais aussi aux valeurs socioculturelles et traditionnelles du Mali.Enfin, il dira que c’est un mouvement ouvert à toutes les associations, coordinations d’associations, regroupements et formations de jeunes, de femmes qu’elles soient faîtières, religieuses ou politiques. Lors cette Assemblée Générale, un Bureau de Coordination Nationale, organe suprême du Mouvement a été mis en place. Et c’est Fabou Kanté, Directeur Général d’Afrique Immobilier et Commerce Général (AICG Sarl), porte-parole du mouvement lors sa création qui a été choisi à l’unanimité pour prendre la tête de ce bureau de 23 membres. A noter que le mouvement comprendle Bureau de Coordination Nationale, des Bureaux Régionaux de 19 membres et des Bureaux Communaux de 17 membres et plusieurs commissions. Fily Sissoko Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here