Campagne nationale de planification familiale : La première dame Keita Aminata Maiga lance les activités

Les travaux de la 13eme édition de la campagne nationale de promotion de la planification familiale ont été lancés le jeudi 24 Août 2017 au palais de la culture Amadou Hampâté Ba sous la présidence de la première dame Mme Keita Aminata Maiga accompagnée par le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique le professeur Samba Sow et plusieurs ministres ainsi que les partenaires techniques et financiers. Du 24 Août au 23 Septembre 2017 sur toute l’étendue du territoire, une vaste campagne de sensibilisation sera menée en faveur du changement de comportement des couples et surtout des jeunes sur les méthodes contraceptives d’espacement des naissances afin d’accroitre le nombre d’utilisatrices de la planification familiale dans le but d’assurer le bien être des mères, des enfants et d’éclairer la lanterne des adolescents et des jeunes.

« La planification familiale est reconnue depuis longtemps en Afrique Subsaharienne comme étant un moyen essentiel pour maintenir la santé et le bien-être des femmes et de leur famille, elle est au cœur des enjeux politiques, économiques et sociaux qui animent le Mali pour son développement durable », a certifié le ministre de la santé et de l’hygiène publique le professeur Samba Sow. Il a fait savoir que l’accès pour tous aux méthodes contraceptives modernes est garanti par la loi N° 02-044 du 24 juin 2004 relative à la santé de la reproduction.
Ce qui témoigne de la volonté affichée de l’Etat à trouver une réponse aux besoins des couples et des individus pour leur permettre de planifier la naissance de leurs enfants ajoute le ministre de la santé. Il a dévoilé les chiffres de l’enquête démographique et de santé réalisée en 2012-2013 sur la prévalence contraceptive qui est de 9,9% et que l’indice synthétique de fécondité est de 6,1 enfants par femme malgré les efforts déployés par le gouvernement et ses partenaires. Des chiffres qu’il ne trouve pas fameux et dont il mènera le combat pour changer la donne, a-t-il précisé. Le professeur Samba Sow a signalé que le faible taux de prévalence contraceptive favorise des risques comme : les avortements spontanés ou interruptions volontaire de grossesse qui affectent 10 ou 15% des grossesses déclarées ou suspectées et qu’a ce rythme que le Mali pourra difficilement bénéficier du dividende démographique pour son émergence économique. Le ministre a remercié la première dame Keita Aminata Maiga pour son combat en faveur des enfants, des jeunes et des femmes du Mali pour leur épanouissement. La première dame du Mali Mme Keita Aminata Maiga a entamé ses propos en montrant les multiples bienfaits de la planification familiale sur la mère, les enfants, les jeunes sur toute la famille tout en indiquant qu’elle contribue à l’essor du pays même. Elle a noté que la campagne de cette année qui a pour thème : Une jeunesse responsable et engagée en faveur de la PF au Mali, un moyen pour atteindre le dividende démographique » met l’accent sur la mobilisation des jeunes et des femmes dans les zones de faible prévalence contraceptive. Elle a demandé l’implication de la couche juvénile malienne dans le but de gagner le combat de l’espacement des naissances qui selon elle est un gage de succès avant de lancer la 13é édition de la campagne nationale de la planification familiale. Robert SCHMIDT, le directeur adjoint par intérim de l’USAID, et la représentante résidente d’UNFPA au Mali Josiane Yaguibou, ont signalé que l’accompagnement de leurs structures ne fera pas défaut dans le but de permettre au Mali de gagner la lutte. Certaines championnes de la planification familiale ont été récompensées dont la première dame Keita Aminata Maiga. Moussa Samba Diallo
  Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here