Collectif budgétaire 2017 : Le budget d’Etat connaît une hausse de 53,030 milliards FCFA

Adopté par le conseil des ministres en sa session ordinaire du 28 juin dernier, le projet de loi portant modification de la loi des Finances 2017 a été validé le vendredi 25 août dernier par l’Assemblée Nationale lors d’une session extraordinaire par 85 voix pour, 25 voix contre et zéro (0) abstention. Les prévisions du budget d’Etat initial 2017 passent de 2270, 647 milliards FCFA à 2323, 677 FCFA dans le budget rectifié, soit une augmentation nette de 53, 030 milliards FCFA ou un taux de 2, 34%. Prendre en compte les nouvelles ressources au titre des recettes du budget d’Etat pour un montant total de 116,643 milliards FCFA et assouvir les dépenses publiques qui ont une augmentation nette de 53,030 milliards FCFA, telles sont, grosso modo, les motivations du projet de loi portant modification de la Loi des Finances soumis à l’appréciation du parlement par le gouvernement. D’après le rapport de la commission des Finances, de l’Economie, du Plan et de la Promotion du Secteur Privé de l’Assemblée Nationale, ces ajustements ont pris en compte les objectifs macroéconomiques et de la soutenabilité de la politique budgétaire de l’exercice 2017. Ainsi, les prévisions de ressources du budget d’Etat rectifié 2017 s’élèvent à 2130,221 milliards FCFA contre 2013,578 milliards FCFA prévus dans le budget initial 2017, soit une augmentation de 116,643 milliards FCFA ou un taux d’accroissement de 5,79%. Une tendance qui s’explique par deux choses : la hausse des ressources du budget général et une légère hausse des ressources des comptes spéciaux du Trésor. Quant aux recettes du budget général, elles ont connu une augmentation grâce aux appuis budgétaires généraux (dons et prêts) pour un montant de 56,050 milliards FCFA, aux recettes fiscales (sans les recettes en capital) pour 50 milliards FCFA, aux remboursements de prêts et avances pour 5,763 milliards FCFA et aux appuis budgétaires sectoriels (dons) pour 2,706 milliards FCFA. S’agissant des dépenses, les prévisions du budget d’Etat initial 2017 passent de 2270, 647 milliards FCFA à 2323, 677 dans le budget rectifié, soit une augmentation nette de 53, 030 milliards FCFA ou un taux de 2, 34%. Cette modification se justifie par la prise en charge des dépenses additionnelles de 53,030 milliards FCFA et la prise en charge des nouveaux Ministères chargés respectivement des Droits de l’Homme et de la Réforme de l’Etat, de la Décentralisation et de la Fiscalité Locale et des Transports. Cependant, le ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé a précisé que cette prise en charge des nouveaux départements ministériels n’a pas d’incidence sur le plafond des dépenses. Et cela dans la mesure où lesdits Ministères ont été dotés à partir des économies réalisées sur certaines lignes budgétaires. Quant au déficit, il a connu une baisse de 63,613 milliards FCFA soit un taux de 24,75%. Car les dépenses de la loi des Finances rectificative 2017 se chiffrent à 2323, 677 milliards FCFA pour des ressources de 2 130, 221 milliards FCFA, soit un déficit de 193, 453 milliards FCFA contre 257,069 milliards FCFA prévus au budget initial. D’après le rapport de la commission Finances de l’AN, ce déficit sera financé à l’aide des ressources provenant des aides budgétaires extérieures et l’émission des bons et obligations par le Trésor. De l’analyse du même rapport, il ressort que l’exécution du budget d’Etat sans le financement extérieur du BSI au 30 juin 2017, dégage un solde budgétaire excédentaire de 4,87 milliards FCFA contre un solde déficitaire de 7,546 milliards FCFA à la même période en 2016. Tandis que les recettes ont été exécutées à hauteur de 45, 32% soit 775, 151 milliards FCFA et les dépenses à hauteur de 770, 280 milliards FCFA soit 38,77%. Après les débats entre le ministre de l’Economie et des Finances, Dr. Boubou Cissé, et les députés, le projet de loi portant modification de la loi des Finances a été adopté par 85 voix pour, 25 voix contre et zéro (0) abstention. Lassina NIANGALY Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here