Transfert de Saadi Kadhafi du Niger en Libye: Les autorités nigériennes au cœur d’un deal de 4 milliards de dollars

Beaucoup de gens se posent des questions sur les enfants de Kadhafi. Ils étaient au nombre de 7 dont une fille. Certains sont morts, d'autres vivent à Oman avec leur maman. Cela a été possible grâce au président algérien Bouteflika qui avait donné sa parole au guide libyen. Les deux plus jeunes Seif Al Islam et son frère Saadi étaient entre les mains de la justice. Mais à la chute de son père, Saadi était parvenu à s'enfuir au Niger en 2011. 3 ans après, le Niger a remis, le jeudi 6 mars 2014, aux autorités libyennes, Saadi Kadhafi, le fils du dirigeant libyen déchu Feu Mouamar Kadhafi. À l'époque, la nouvelle a été annoncée dans un communiqué du Premier ministre libyen Ali Zeidan. Actuellement, l'avocat de Saadi a fait savoir que ce transfert a été fait sur la base d'un deal entre les Libyens et les autorités nigériennes. On parle de 4 milliards de dollars que les autorités nigériennes auraient pris pour le transfert de Saadi en Libye. En réalité, Saadi Kadhafi s'était réfugié au Niger en septembre 2011, un mois avant la chute du régime de son père. Pendant 3 ans, Tripoli réclamait son extradition. Saadi Kadhafi est détenu à Tripoli par la police judiciaire. Des photos officielles montrent la soumission du fils de l'ancien guide libyen, on le voit, vêtu d'une chemise de détenu, en train de se faire raser. Les autorités s'engagent à traiter Saadi Kadhafi conformément aux normes internationales. Tripoli accuse Saadi Kadhafi de s'être emparé de biens par la force et pour intimidation lorsqu'il dirigeait la Fédération libyenne de football. Le Niger lui avait accordé l'asile pour des raisons humanitaires. Pendant son asile, il n'a cessé de soutenir les fidèles de son père à travers des messages de soutien. Depuis son transfert en Libye, ils ont commencé à le maltraiter. Dans ces conditions, il est difficile pour la maman de rester insensible, surtout après avoir visionné des vidéos sorties montrant son fils Saadi se faire torturer et tabasser par ses gardiens. Sa sœur Safia craignait le pire, d’autant que la milice Fajr Libya, qui tient Saadi, n’est autre que celle qui avait battu à mort son autre fils Mouatassim, lors du conflit de 2011. Elle a qualifié les tortures perpétrées contre son fils de «crimes contre toutes les notions d’humanité». La question que bon nombre d'observateurs se posent est de savoir pourquoi le Niger a extradé Saadi. Dans les milieux diplomatiques, on parle de décrispation des relations entre le Niger et la Libye, qui veulent coopérer au niveau de la surveillance de leurs frontières dont la porosité facilite les mouvements des jihadistes implantés dans la région. Mais au-delà de ces discours diplomatiques, sur la chaîne libyenne Libya 24, dans une interview accordée à l'avocate de Saadi Kadhafi, cette dernière dit avoir déposé une plainte au nom de son client au niveau du bureau du procureur général à Tripoli, pour séquestration et enlèvement et pour gaspillage de l'argent public car ce transfert ou enlèvement, comme elle préfère dire, est un deal de 4 milliards de dollars ( 2.400.000.000.000 FCFA) entre le gouvernement libyen d'Ali Zeidan et le gouvernement du Niger. Selon l'avocate de Saad Kadhafi, aucune procédure internationale n'a été respectée par le Niger pour l'extradition de son client. Plusieurs autorités nigériennes sont citées dans cette affaire. C’est d’Oman que les proches et en particulier la matriarche Safia suivent les actions contre Saad. Safia a payé un lourd tribut à la guerre civile. Trois de ses fils y ont trouvé la mort. Son troisième fils Mouatassim, colonel de l’armée libyenne, est mort aux combats aux côtés de son père lors du blocus de Syrte, le 20 octobre 2011. Son frère Saïf al-Arab a péri dans les bombardements de l’Otan en avril 2011. Enfin, Khamis, le benjamin, a été tué en défendant la dernière base militaire pro-kadhafiste de la capitale libyenne, en août de la même année. Et le Niger à travers ces plus hautes autorités ont lâché un de ses fils en l'occurrence Saadi contre la bagatelle somme de 4 milliards de dollars, selon l'avocat de Saadi. Ben Alzaar (Jamaal Libya) La dictature de Mouammar Kadhafi 1- L’électricité à usage domestique est gratuite ! 2- L’eau à usage domestique est gratuite ! 3- Le prix d’un litre d’essence est de 0,08 EUROS ! 4- Le coût de la vie en Libye est beaucoup moins élevé que celui qui prévaut en France. Par exemple, le prix d’une demi-baguette de pain en France est d’environ 0,60 Euros, tandis qu’en Libye il est de 0,11 Euros ! 5- Les banques libyennes accordent des prêts sans intérêt ! 6- Les citoyens n’ont pas d’impôts à payer, et la TVA n’existe pas ! 7- La Libye est le dernier pays dans la liste des pays endettés ! La dette publique est à 3,3% du PIB ! En France, elle est à 84,5% ! Aux US, 88,9% ! Au Japon à 225,8% ! 8 – Le prix pour l’achat d’une voiture (Chevrolet, Toyota, Nissan, Mitsubishi, Peugeot, Renault…) est au prix d’usine (voitures importées du Japon, Corée du sud, Chine, Etats-Unis…) ! 9- Pour chaque étudiant voulant faire ses études à l’étranger, le «gouvernement» attribue une bourse de 1 627,11 Euros par mois ! 10- Tout étudiant diplômé reçoit le salaire moyen de la profession du cursus choisi s’il ne trouve pas d’emploi ! 11- Lorsqu’un couple se marie, l’«Etat» paie le premier appartement ou maison (150 mètres carrés) ! 12- Chaque famille libyenne, sur présentation du livret de famille, reçoit une aide de 300 EUROS par mois ! 13- Il existe des endroits nommés «Jamaiya», où on vend à moitié prix les produits d’alimentation pour toute famille nombreuse, sur présentation du livret de famille ! 14- Pour tout employé dans la fonction publique, en cas de mobilité nécessaire à travers la Libye, l’«Etat» fournit une voiture et une maison gratuitement. Et quelque temps après, ces biens sont à lui. 15- Dans le service public, même si la personne s’absente un ou deux jours, pas de déduction de ces jours sur son salaire, et pas de justificatif de maladie. 16- Tout(e) citoyen(ne) libyen(ne) n’ayant pas de logement peut s’inscrire auprès d’un organisme d’«Etat», et il lui en sera attribué un sans qu’il ou elle n’avance aucun frais, et sans crédit. Le droit au logement est fondamental, en Libye. Et un logement doit appartenir à celui qui l’occupe. 17- Tout citoyen libyen souhaitant faire des travaux dans sa maison peut s’inscrire auprès d’un organisme d’«Etat», et ces travaux seront effectués gratuitement par des entreprises de travaux publics choisies par l’«Etat». 18- Le souci de l’égalité entre hommes et femmes prévaut, et les femmes ont accès à des fonctions importantes et à des postes de responsabilité. 19- Chaque citoyen(ne) libyen(ne) peut s’investir activement dans la vie politique et dans la gestion des affaires publiques, aux niveaux local, régional et national, dans le cadre d’un système de démocratie directe (cela va des Congrès populaires de base, permanents, jusqu’au Congrès général du peuple, le grand congrès national qui se réunit une fois par an) : sur 3,5 millions d’adultes, 600 000 citoyens participent activement à la vie politique ! 20- La Libye est la première réserve pétrolière d’Afrique ! 21- La Libye contient 1800 km de côtes sur la méditerranée et a un des taux d’ensoleillement les plus élevé au monde ! 22- Les soins médicaux sont gratuits ! 23- L’éducation secondaire et universitaire est gratuite. Le taux d’alphabétisation est supérieur à 90% ! 24- Il y a des subventions sur toutes les denrées alimentaires de base (ex : un kg de pâte acheté 1€ à un producteur tunisien, le gouvernement libyen le revend 0,50€ aux Libyens) ! 25- La Libye participe ardemment au développement de l’Afrique, à son indépendance vis-à-vis des Occidentaux et leur système monétaire dictatorial. C’est plus de 60 milliards de dollars que l’Etat libyen était prêt à investir dans 25 pays d’Afrique et donner du travail à des millions d’Africains. 26- La Libye est le 6 ou 7è fonds souverain financier dans le monde ! Les réserves fiduciaires sont supérieures à celles de la Russie, par exemple ! Si cela c’est de la dictature, je signe maintenant, car aucun dictateur ne ferait ce genre de chose. Les libyens vivaient mieux que nous avant cette guerre, les médias nous ont menti pour la guerre en Irak, en Afghanistan et en Syrie, et cela continue. Source: Jamaal Libya Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here