Validation des projets de texte constitutif et organique de l’autorité des BASSINS COMOE-BIA-TANOE: 4 pays conjuguent leurs efforts au Mali

44
A NE PAS MANQUER: Communiqué du conseil des ministres du mercredi 30 août 2017 URGENT: Mali: des millions de signatures pour une implication militaire de la Russie Accueil | Economie | Validation des projets de texte constitutif et organique de l’autorité des BASSINS COMOE-BIA-TANOE: 4 pays conjuguent leurs efforts au Mali Validation des projets de texte constitutif et organique de l’autorité des BASSINS COMOE-BIA-TANOE: 4 pays conjuguent leurs efforts au Mali Par La Sirène - Date: il ya 27 minutes Tweeter Taille de la police: Decrease font Enlarge font L’eau est source de vie, a-t-on l’habitude de dire. Mais l’eau est aussi source de santé, doit-on ajouter. C’est pour confirmer cette réalité que l’hôtel olympe de Bamako a accueilli les 17 et 18 août 2017, l’atelier régional de validation des projets de texte constitutifs et organiques de l’Autorité des bassins COMOE-BIA-TANOE. Le projet concerne 4 pays de la CEDEAO que sont le Mali, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Ghana. La pénurie d’eau dans certaines parties du monde contraste avec la grande disponibilité de cette denrée précieuse pour l’homme. En Afrique, le paradoxe réside dans le fait que la région dispose d’importantes réserves d’eau souterraine et d’eau de surface constituées de milliers de cours d’eau, mais plus de la moitié de la population n’a pas accès à cette ressource vitale. Plusieurs facteurs expliquent cette situation. Il y a en premier lieu, l’insuffisance d’infrastructures adéquates. A cela s’ajoute le manque d’organisation des différents pays, notamment autour des cours d’eau qu’ils ont en commun et l’inadéquation des actions de développement institutionnel. C’est pour corriger toutes ces lacunes, que les 4 pays de la sous-région ouest-africaine ont mis en commun leurs efforts pour mettre en place une structure de gestion de la COMOE, du BIA et du TANOE, sous le nom de l’Autorité des bassins COMOE-BIA-TANOE. De l’avis de M Nabon Cissé, c’est un nouvel organisme qui sera créé pour marquer l’intégration en matière de gestion de nos ressources hydriques. Le souhait des pouvoirs publics des 4 pays membres est d’avoir un ouvrage commun qui, au-delà, de la gestion des cours d’eau, soit un outil de développement économique, à travers la construction d’infrastructures, tel que les barrages hydroélectriques, pour la production d’électricité et l’irrigation. Le présent atelier est en effet, l’aboutissement d’un long processus qui a démarré en 2011. Il consacre la validation des textes organiques de l’Autorité. Il marque le dernier virage de la mise en place l’Autorité des Bassins COMOE-BIA-TANOE qui sera effective à la suite d’un Conseil des ministres des pays membres qui se tiendra prochainement à Abidjan en Côte d’Ivoire. Les fleuves COMOE et BIA sont des cours d’eau que partagent la Côte d’Ivoire et le Ghana. La TANOE arrose le Mali et le Burkina Faso, avant de verser dans le cours de la TANOE. La gestion collégiale de ces 3 cours d’eau relève d’une bonne coopération sous régionale qui doit inspirer d’autres actions d’intégration M. D, correspondance particulière Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here