Fin de la 20e session du CSA : La fondation Carter retenue comme observateur indépendant

Les travaux de la 20e session du Comité de Suivi de l’Accord ont pris fin, ce lundi 11 septembre. Lors de la conférence de presse sanctionnant cette session, le président du CSA, le diplomate algérien Ahmed Boutache a indiqué que les travaux se sont déroulés sous de bons auspices. C’est ainsi qu’il a cité l’accord de trêve, signé le 23 août dernier, renouvelée, le 6 septembre dernier pour une durée de 30 jours. Une période au cours de laquelle la CMA et la Plateforme ont promis de poursuivre les discussions en vue d’aboutir à un accord de cessez-le-feu global et définitif. Par ailleurs, au cours de cette session, il a également été procédé à la validation de l’observateur indépendant. C’est la fondation Carter, de l’ancien président américain Jimmy Carter (Prix Nobel de la paix) qui a été retenue. Rappelons que le comité ad hoc présidé par l’ancien chef d’Etat burundais, Pierre Buyoya, devait se pencher sur les trois candidatures à ce poste. Conformément aux dispositions de l’article 63 de l’accord, l’observateur indépendant a pour missions « d’évaluer de manière objective l’état de mise en œuvre du présent Accord. Il rend public tous les quatre mois un rapport exhaustif faisant le point de l’exécution des engagements pris aux termes de l’Accord, identifiant les blocages éventuels, situant les responsabilités, et formulant des recommandations sur les mesures à prendre ». Et l’article 64 du même document de renchérir « l’Observateur indépendant bénéficie du soutien technique requis pour l’accomplissement de son mandat ». En outre, il a aussi été décidé que le retour de l’administration malienne et ses symboles à Kidal aura avant la fin de cette semaine. A ce titre, il convient de rappeler que le gouverneur de la région Sidi Mohamed Ag Ichrach a pu regagner son poste à Kidal, le 24 août dernier, pour, la première depuis sa nomination en février dernier. L’engagement a même été pris par les ex-rebelles de la CMA qui contrôlent la ville d’assurer pleinement sa sécurité. Aussi, dans le même ordre d’idée, le MOC de Kidal qui doit également être composé de militaires maliens et des éléments issus des mouvements sera mis en place dans les tout-prochains jours. Ce, après que le camp destiné à abriter cette structure ait été réhabilité par la MINUSMA. Une autre question qui a également retenu les esprits c’est celle relative au budget du CSA. Une situation qui intervient après la menace de certains groupes armés de suspendre leur participation aux travaux du CSA. Pour sortir de cette situation de précarité, selon le président du CSA, il a été convenu de mettre en place un groupe de travail restreint pour approfondir la réflexion et proposer des pistes de solutions. En tout cas, promesse a été faite que cette situation sera réglée avant la prochaine session prévue les 7 et 8 octobre prochain Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here