Mali : Ultime hommage à trois Casques bleus du Tchad et du Burkina Faso

59
Ce matin du 13 septembre, la MINUSMA a rendu hommage au Sous-Lieutenant Abdelkerim Mahamat Dahab et au Sergent Moussa Oumar Ali, deux Casques bleus Tchadiens tombés au champ d’honneur, le mardi 5 septembre dernier à Tessalit, et au Sergent-Chef Niangao Boumoin du Burkina Faso, décédé le 07 septembre à Dakar, à la suite d’une courte maladie. Déployés au sein de la Force de la MINUSMA depuis le 16 octobre 2016, le Sous-Lieutenant Abdelkerim Mahamat Dahab et le Sergent Moussa Oumar Ali, tous deux du Tchad, ont péri, lorsque leur véhicule a sauté sur un engin explosif improvisé, alors qu’ils accompagnaient un convoi logistique en direction de Tessalit. La Mission pleure aussi le départ du Sergent-Chef Niangao Boumoin, du contingent du Burkina Faso, emporté de manière fulgurante, par une maladie à Dakar. Comptant 18 ans d’expérience au sein des Forces Armées burkinabé et déployé au Mali depuis la fin de juillet dernier, « le Sergent-Chef Niangao s’inscrivait dans la longue tradition des Casques bleus: il portait haut et fort, au quotidien, les principes des Nations Unies au service de la paix et des populations affectées », a reconnu M. Davidse. Tout en exprimant sa sympathie aux familles et aux gouvernements de ces soldats qui ont fait le sacrifice ultime pour la paix et la stabilité au Mali, M. Davidse a fait savoir que la Mission entend pleinement recourir à tous les voies et moyens disponibles pour traduire devant la justice les commanditaires et les auteurs de cette abjecte et lâche attaque. Pour sa part, le Commandant de la Force de la MINUSMA, tout en saluant la mémoire et la bravoure de ces trois Casques bleus, a souligné la dangerosité liée aux opérations militaires effectuées par sa composante. Par ailleurs, il a déploré aussi les victimes parmi les civils maliens, dont 12 blessés frappés par une mine, le 06 septembre dernier à Ansongo. « Nos ennemis, les ennemis de la paix, les ennemis du Mali, n’ont aucune considération pour la vie d’autrui. Ils frappent indistinctement militaires, civils et enfants », a regretté le Général Jean-Paul Deconinck. Après ces deux cérémonies d’adieu, dont celle de Bamako à laquelle ont assisté le Chef d’Etat-Major particulier du Président de la République malienne, Chef d’Etat-Major Général adjoint des Armées maliennes les ambassadeurs respectifs de la République du Tchad et du Burkina Faso, des collègues de la MINUSMA et des partenaires sécuritaires européens et français, la Mission onusienne a procédé au rapatriement définitif dans leurs pays d’origine, où leurs âmes reposeront en paix. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here