NOMINATION DES FEMMES COMME SOUS-PREFETS

126
D’abord la loi sur la promotion des femmes aux fonctions nominatives et électives a été votée le jeudi 12 novembre 2015 par notre auguste Assemblée Nationale par 115 voix pour, 22 contre et 3 absentions. Ce vote est intervenu après plusieurs reports sous la pression des organisations religieuses à l’hémicycle. Voilà que six mois après ce vote les premières nominations commencent à tomber au niveau du Ministère de l’Administration Territoriale. A tout seigneur, tout honneur. Le Ministère de l’Administration Territoriale était le mieux indiqué pour montrer la voie. Nous savons qu’après les multiples reports du vote de la loi, le Président IBK avait mis en garde sa majorité politique parlementaire de savoir raison garder par rapport à ce projet de loi en faveur de l’émancipation de la gent féminine. D’ailleurs il leur a fait savoir qu’il peut remplacer tous les Ministres hommes par des femmes dans le gouvernement et le travail se fera mieux certainement. Même après le vote de la loi, certains au niveau du Haut Conseil Islamique (HCI) ont entrepris des prêches virulentes dans plusieurs mosquées de la capitale et ont même envisagé de tout mettre en œuvre pour contraindre le Président IBK à sa promulgation. Pour cette tendance, si un chef veut élever la femme jusqu’à un certain niveau , alors il doit s’attendre à la colère du Tout-Puissant. Par contre le prêcheur Ousmane Cherif HAIDARA s’est dit d’accord avec cette loi, lors d’une interview sur une radio locale. C’est donc grâce à la persévérance et au courage de l’actuel Premier Ministre que ce rêve des femmes est devenu une réalité, même s’il pouvait faire encore mieux. Cela viendra avec le temps. En effet le conseil des ministres du mercredi 27 avril 2016 a fait un vaste mouvement dans le corps des administrateurs civils à travers des nominations de Préfets, de premiers et deuxième adjoints aux préfets et sous-préfets. Au total 94 agents ont été nommés. On y dénombre un préfet, 18 premiers adjoints aux préfets, 18 deuxièmes adjoints aux préfets et 57 sous-préfets. Sur les 57 sous-préfets d’arrondissement, on compte onze (11) femmes réparties entre les arrondissements de : Diamou, Oualia, Lakamané, Marena dans la Région de Kayes. Dans la Région de Koulikoro les arrondissements de Sirakorola et Kourouba sont concernés. Donc, les autres Ministres sont invités à emboiter le pas à cette initiative qui vient de concrétiser un vœu si cher à IBK. Ces nominations constituent un point positif pour la gouvernance d’IBK. Double fonctions attribuées à la carte NINA La reconnaissance de la Carte NINA sur proposition du nouveau Ministre de la sécurité lui donnant la même valeur que le Carte d’Identité Nationale ou Consulaire est l’occasion pour nous de le féliciter. En proposant cette réforme au Conseil des Ministres du 27 janvier 2016. Par cet acte trois problèmes ont été résolus à la fois. Le premier problème résolu par cette décision concerne l’indentification des vrais maliens à travers la Carte NINA, évitant ainsi les acquisitions frauduleuses par des étrangers des Certificats de Naissance, des Cartes d’Identité et ou le Passeport National avec la complicité des Maires, des Agents de Police et ceux de la Gendarmerie. Le cas du Général Ivoirien de la rue en la personne de Charles Blé Goudé est un exemple connu et frappant qui a indigné tous les maliens. Quant au deuxième problème résolu par la dite décision, il consacre la fin non seulement de la surenchère relative à l’obtention de l’actuelle Carte d’Identité Nationale à un prix variant entre 5 000 et 15 000F CFA du fait des agents de la Police et de ceux de la Gendarmerie mais aussi des tracasseries routières à l’endroit des voyageurs. Le troisième problème, que la décision du 27 janvier 2016, a résolu, c’est d’élargir le champ des maliens qui peuvent se prévaloir d’avoir une pièce d’identité nationale. Contrairement à la carte d’identité où seulement 50% de maliens en disposent, la carte NINA est détenue par 80% de maliens. Conformément à son engagement, le nouveau Ministre de la sécurité le Général Salif Traoré après avoir résolu l’épineux problème de Passeport et celui de la Carte d’Identité Nationale, est venu se hisser encore à hauteur de mission par cet autre acte qui soulage les maliens. Cet acte a été bien apprécié par le peuple à sa juste valeur. Siramakan KEITA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here