18è édition de la journée africaine de la Technologie et de la propriété intellectuelle: La création d’emplois pour les jeunes au cœur des échanges

39
Le Centre malien de promotion de la propriété industrielle (CEMAPI), en partenariat avec le ministère du Développement Industriel, a célébré la 18ème édition de la journée Africaine de la technologie et de la propriété intellectuelle. C’était le mercredi 13 septembre 2017 à l’Hôtel Massaley par une conférence-débat sur le thème : «propriété intellectuelle et emplois des jeunes ». La rencontre, présidée par M. Mohamed Aly Ag Ibrahim, ministre du Développement industriel, s’est déroulée en présence des responsables du CEMAPI et plusieurs autres personnalités. Cette journée, instituée en 1999 par la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres de l’Union Africaine, est l’occasion pour les Etats, la société civile et nos partenaires au développement, d’analyser les politiques, les stratégies et les pratiques impliquant la propriété intellectuelle et la technologie. Et cela, en vue de parvenir à une diversification de l’économie et des emplois décents. C’est pourquoi, à l’instar de la communauté africaine, notre pays le Mali, célèbre cette 18ième édition de cette journée pour sensibiliser les opérateurs économiques, les chercheurs, les étudiants et les jeunes sur le rôle que joue la propriété intellectuelle dans la promotion de l’innovation et de la créativité. Le thème retenu pour la célébration de l’édition 2017 de cette journée, est «propriété intellectuelle et emploi des jeunes». Ainsi, pour le ministre en charge du développement industriel, l’intérêt de cette thématique réside dans la capacité du système de la propriété intellectuelle à créer un cadre propice à l’investissement des entreprises innovantes dans les nouveaux produits et services. Il y a aussi le transfert de technologie et le développement de l’industrie culturelle et créative. Comme, pour dire que la propriété intellectuelle est une source inestimable de création d’emplois, notamment ceux des jeunes. En effet, des études ont démontré que les jeunes sont de plus en plus impliqués dans les actifs de propriété intellectuelle. Ces actifs sont à l’origine de la création de nombreuses entreprises de production, d’exportation, de distribution et contribuent à la croissance économique des Etats, à la création des richesses et d’emplois. Aussi, le lancement de nouvelles marques de produits ou de services, l’exploitation des inventions et innovations pertinentes, le développement des indications géographiques constituent, pour le ministre Mohamed Aly Ag Ibrahim, des opportunités avérées de création d’emplois et de richesse. En outre, le ministre soulignera dans son intervention que les brevets, modèles d’utilité et certificats d’obtention végétale sont des titres de propriété industrielle qui peuvent être cédés ou concédés aux industriels et autres opérateurs économiques, moyennant une contrepartie financière. C’est dans ce cadre que le CEMAPI organise chaque année des jeux concours appelés « IP Jeunesse » à l’endroit des jeunes universitaires pour les initier à la propriété intellectuelle, mais aussi pour leur montrer le fort potentiel d’emplois que celle-ci offre. Le ministre Mohamed Aly Ag Ibrahim n’a pas manqué de lancer un appel aux entreprises pourvoyeuses d’emplois et aux jeunes en quête d’emplois d’intégrer la propriété intellectuelle dans leurs démarches pour en faire un outil de création de richesses. Le ministre a enfin annoncé l’engagement de son département à promouvoir le développement de la propriété intellectuelle afin de renforcer le climat des affaires, sources d’emplois. Il importe de retenir que cette conférence-débat a été marquée par deux communications, des discussions en panel et des recommandations. Pour rappel, c’est le 13 septembre 1962 à Libreville que les Chefs d’Etats africains et malgache ont signé l’Accord relatif à la création de l’organisation africaine et malgache de la propriété intellectuelle (OAMPI), devenue par la suite Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI). Ainsi, au cours de sa 35ème session ordinaire, tenue à Alger le 14 juillet 1999, le Conseil des Chefs d’Etats et de Gouvernement de l’UA, a décidé d’institutionnaliser le 13 septembre de chaque année, date anniversaire de l’OAPI, comme journée africaine de la technologie et de la propriété intellectuelle. En 2007, le Conseil d’administration de l’OAPI a décidé de célébrer de manière solennelle cette journée dans les Etats membres. Depuis cette date, chaque année, à l’instar des autres pays membres de l’OAPI, le ministère en charge de l’Industrie célèbre la journée du 13 septembre par des activités d’échanges d’information et de sensibilisation à la propriété intellectuelle. Dieudonné Tembely Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here