FEDERATION MALIENNE DE FOOTBALL : La crise s’éternise-t-elle ?

62
L'élection du futur président à la tête de la FEMAFOOT est prévue pour le 08 octobre prochain. Les processus électoraux sont en cours. Déjà, des irrégularités sont constatées dans cette phase préliminaire. Tel était l'objet d'une conférence de presse organisée ce mercredi 13 septembre à la Maison de la Presse par le Comité de Pilotage du candidat Salaha BABY. " Une crise est partie, une autre est en train de naître " dixit Souleymane SOUMANO du Mamaïra AC de Kati. En effet, selon l'article 50 du statut de la FEMAFOOT, le Comité Exécutif élabore un règlement spécifique portant code électoral. Ce qui est déplorable. Dans le même article en son alinéa 3 du statut de la FEMAFOOT, les membres de la commission électorale sont désignés par une Assemblée Générale (AG) une année avant l'élection. Or d'après Abba Mahamane aucun membre de la commission électorale n'a été désigné par une AG. Pire, pour ce dernier, non seulement les membres de la commission ont été mal désignés mais aussi ils ne répondent pas aux critères de nomination. Les membres qui siègent à la commission ont été désignés par le Comité Exécutif. Tâche qui revient aux associations membre de la FEMAFOOT. Ce qui entraîne que certains organismes ne reconnaissent pas les membres de la commission électorale auxquels ils se réclament. Tel que les membres qui prétendent être du Djoliba AC, du Stade Malien de Bamako et de l'UNAFOM. Encore pire, tous les candidats qui ont postulé devaient recevoir le procès verbal de la vérification des dossiers afin de savoir qui est retenu qui ne l'est pas et pourquoi. Mais, pour Abba Mahamane, la commission s'est contentée d'adresser une lettre personnelle à chaque candidat. " Cette commission a été mise en place pour permettre à un candidat de gagner ", renchérit Modibo COULIBALY. Et Mamadou Diba FANE d'ajouter que la commission électorale actuelle est nulle et nul effet. Outre, le collège électoral est mis en cause. Le comité de pilotage de BABY pense que ce dernier est taillé sur mesure. D'abord, le Comité Exécutif a arrêté la première division pour des raisons inavouées. Ensuite, certains clubs défavorables au bureau sortant ont été empêchés de monter au profit des clubs favorables à lui et qui devaient descendre en deuxième division. Ces derniers perdraient par cette descente leur droit de vote. Car ce sont les champions des ligues de la saison qui prennent part à l'AG. C'est le cas de la ligue de Bamako et de Koulikoro. Rappelons que la FEMAFOOT vient de sortir d'une longue crise qui peine à cicatriser. Il a fallu la médiation des plus hautes autorités pour trouver une solution à cette crise. Aussi, cette médiation a épargné le Mali d'une sanction sévère du TAS. Mais le problème n'a pas été totalement résolu. La ligue de Ségou et Kayes constituent toujours des épines dans le pied. Le président reconduit a été contesté à Ségou. A Kayes, le président de la ligue Cheick Kanté est toujours sous peine. Malgré la décision de la médiation de lever toutes les sanctions. En tout état de cause, il temps de laisser les intérêts personnels à côté au profit de l'intérêt collectif. Les vieux dirigeants s'étirent pendant que l'avenir des jeunes est mis en cause. Le Mali vient de diminuer sa chance pour participer à la coupe du monde Russie 2018 avec une défaite (0-6) et un nul vierge face au Maroc. La Mauritanie a pris sa chance sur le Mali, peu avant la rencontre avec le Maroc, jusqu'à Bamako pour le CHAN. Yacouba TRAORE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here