À l’issue du forum sur la contribution des maitres coraniques à la paix : Mahmoud Dicko mandaté pour entreprendre sans délai des négociations avec les groupes armés non signataires

83
Le Forum national sur la contribution des maîtres coraniques et notabilités traditionnelles au retour de la paix et de la quiétude dans le Delta central et la Boucle du Niger, c’était les 9 et 10 septembre, au Palais de la Culture Amadou Hampaté B. La cérémonie d’ouverture était présidée par le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga, en présence du président du Haut conseil Islamique du Mali, chef de la mission des bons Offices, l’Imam Mahamoud Dicko ; ainsi que le coordinateur général des maitres coraniques, Cheick Hassim Haïdara et plusieurs délégués de l’ensemble des régions administratives de notre pays. Le Forum a regroupé plus de 400 délégués de la coordination des maitres coraniques, de la commission des bons offices, des notabilités traditionnelles, des chefs religieux du Delta central et de la Boucle du Niger, des organes du Haut conseil islamique du Mali, des représentants du gouvernement, des partis politiques, des organisations de la société civile, des Familles fondatrices de Bamako. Après les présentations sur le rôle des maitres coraniques pour le retour de la paix et de la quiétude ainsi que sur l’importance de la réconciliation et du vivre ensemble par d’éminentes personnalités et érudits en vue de préserver et consolider la cohésion sociale et l’unité nationale, les participants ont rappelé, notamment, la nécessité d’une paix et d’une quiétude dans le Delta central et la Boucle du Niger, l’importance de la réconciliation pour permettre la consolidation de l’unité nationale en mettant fin à la multiplication récente et l’ampleur dramatique des conflits intercommunautaires, le climat de suspicion entre certaines communautés ; entre elles d’une part et entre elles et l’État d’autre part. Le Forum a également évoqué l’importance du rôle et des missions que jouent les maitres coraniques dans la recherche et la consolidation de la paix et de la quiétude, la spécificité culturelle de la zone, la pauvreté et le chômage des jeunes constituant l’une des causes principales de la prise des armes par les jeunes, ainsi que la mauvaise gouvernance, la corruption et l’absence de l’État dans les zones de crise. À l’issue des travaux, des recommandations importantes ont été formulées, entre autres : l’envoi d’une mission urgente de la Commission des bons Offices, de la Coordination des maitres coraniques, du Haut conseil islamique du Mali avec les forces vives de la nation, dans le Delta central et la Boucle du Niger afin d’apaiser le climat social, le renforcement des initiatives en cours dans le cadre de la médiation et de réconciliation entre les communautés, la mise en place d’un mécanisme national de prévention et de gestion des conflits. Implication de l’Etat conformément à sa mission régalienne Les délégués ont également recommandé une plus grande implication de l’État, conformément à sa mission régalienne dans la protection des populations et de leurs biens dans la zone concernée ; la mise en place d’une politique efficace de communication afin d’éviter l’amalgame qui est faite sur les populations civiles selon leur apparence (habillement, religion, langue…). Toutefois, la question du désarmement de toute personne détenant illicitement des armes de guerre et en particulier les chasseurs traditionnels plus connus sous le nom des “dozos” par le pouvoir public. “La mise en place d’un mécanisme de retour rapide des écoles, des services sociaux de base, notamment les centres de santé, eau et électricité, dans le Delta Central et la Boucle du Niger. La création de pôles économiques de développement et financier à travers des activités génératrices dans la zone concernée, ainsi que l’amélioration de la gouvernance et le retour rapide de tous les services de l’État, le retour rapide des déplacés et des réfugiés, l’instauration d’un dialogue avec les présumés djihadistes”, a recommandé le forum. L’occasion a été saisie pour exhorter le gouvernement malien à privilégier les canaux traditionnels de règlements de litiges et à accélérer l’intégration des écoles coraniques au système éducatif national. Aussi, le Forum invite tous les pays membres du G5 Sahel et les Partenaires financiers à consacrer 60 % des ressources financières du G5 à la création de conditions de développement économique dans les zones fortement touchées par la crise. En outre, il recommande à l’État de s’investir pour la libération de toutes les personnes détenues à la maison d’arrêt sur la base de l’amalgame et diligenter les nombreux dossiers de crime et d’atteinte aux droits de l’homme en souffrance au niveau de la justice. Il convient de noter que le Forum donne solennellement mandat au coordinateur de la Mission de bons Offices, à l’Imam Mahmoud Dicko, d’entreprendre sans délai des négociations avec les groupes armés non signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger Boubacar PAÏTAO Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here