Bras de fer pour le marché public des cartes d’identité CEDEAO : Le ministre Boubou Cissé l’emporte

144
Boubou Cissé : «C’est avec l’arrivée du président de la République et la LOPM que le budget de l’armée a été multiplié par quatre» Dr Boubou Cissé, ministre Economie et des Finances Trop de bruit pour rien ! Ainsi peut-on dire des agissements de Cissé Technologies s’agissant du marché de confection de cartes d’identité biométriques sécurisées Cédéao au prix de 6 000 Fcfa pièce alors que cette entreprise réclamait le prix unitaire de 13 000 Fcfa au départ ensuite 9 000 Fcfa. Mais la fermeté du ministre de l’Economie et des finances, resté insensible à la campagne de dénigrement et aux procès d’intention, l’a remporté finalement car Cissé Technologie a dû se résigner à accepter les 6 000 Fcfa avec le découplage carte d’identité Cédéao sans le couplage avec l’Amo. Comme nous le précisions dans notre édition du vendredi 25 septembre 2017, Cissé Technologies était entrée dans une colère noire à cause du marché de confection des cartes d’identité biométriques Cédéao dont il était l’adjudicataire provisoire. Mais c’en est désormais fini de la guerre déclarée par Cissé technologies à la Direction générale des marchés publics (Dgmp) et au ministre de l’Economie et des Finances accusés à tort de vouloir lui extorquer ce marché. En effet, la pression exercée par voie de presse n’a pas fonctionné car le ministre Boubou Cissé est resté ferme sur ses positions, à savoir pas de carte d’identité Cédéao à 13 000 Fcfa l’unité. Rappelons que Cissé Technologie avait écrit à tous les ministres concernés et à la Primature. C’est en réponse à sa saisine que l’actuel chef du gouvernement avait ordonné au ministre de la Sécurité et de la Protection civile de poursuivre le processus d’attribution de ce marché. En exécution des instructions de la hiérarchie, le Général Salif Traoré avait donné suite à la correspondance du chef du Gouvernement, en écrivant à son tour au ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé. Lequel était d’ailleurs la cible privilégiée des attaques et allégations, parce qu’il n’avait jamais voulu signer la lettre d’attribution définitive du marché, suite à une divergence entre lui et l’adjudicataire provisoire, Cissé Technologies, sur le prix de confection de la carte biométrique Cédéao. En effet, comme nous l’écrivions, c’est au niveau du prix que résidait tout le problème car Cissé Technologie proposait de produire la carte biométrique Cédéao à13 000 Fcfa pièce sur 10 ans. A ce prix, tenez-vous bien, les cartes d’identité sécurisées Cédéao pour 5 millions de Maliens coûteraient 65 milliards de nos francs. C’est tout logiquement donc que le ministre de l’Economie et des Finances, à la suite du directeur général des marchés publics qui avait déjà formulé une réserve sur le prix, demandait une négociation sur le prix comme condition sine qua none pour faire aboutir le processus relatif à ce marché public. 6000 Fcfa au lieu de13 000 Fcfa ! Rappelons que selon les dispositions de la Cédéao, seule la première carte de chaque citoyen est gratuite parce que prise en charge par l’Etat. Le ministre Boubou Cissé avait envisagé le cas où des citoyens demandeurs de carte d’identité Cédéao se verraient dans l’obligation de débourser chacun 13 000 Fcfa pour l’obtenir. Evidemment, ce serait leur demander trop cher. Raison pour laquelle il avait proposé de revoir à la baisse l’offre financière de Cissé Technologies afin que les Maliens puissent acquérir cette carte à un prix abordable, s’il leur arrivait de devoir la payer eux-mêmes. Au terme des négociations, Cissé technologie proposait 9000 Fcfa hors taxe en lieu et place des 13 000Fcfa de départ. Mais le ministre Boubou Cissé, après analyse de cette nouvelle offre, l’avait jugée encore élevée et avait proposé le prix de 6 000 Fcfa par carte, mais avec un découplage. En d’autres termes, il s’agira finalement pour Cissé Technologies de produire seulement, à ce prix, la carte nationale d’identité Cédéao. Plus précisément, sans l’identification à l’Assurance maladie obligatoire (Amo). C’est finalement ce qu’acceptera Cissé Technologies afin d’obtenir ce marché qui fait couler, inutilement, tant d’encre et de salive. C’est dire qu’au finish, le ministre Boubou Cissé est sorti vainqueur des négociations car après plusieurs tergiversations et un intense lobbying sans effet, Cissé Technologies s’est résolue à accepter la proposition du ministre de l’Economie et des Finances, à savoir confectionner la carte d’identité Cédéao sécurisée à 6 000 Fcfa l’unité. La leçon à retenir pour Cissé Technologies, c’est donc de changer de méthode pour éviter que ses dossiers soient étalés dans les colonnes des journaux car trop de bruit autour des marchés auxquels cette entreprise postule pourrait ne pas enthousiasmer les décideurs à traiter avec elle, indépendamment de l’expertise qu’elle pourrait faire valoir car comme disait l’autre “les affaires et l’argent n’aiment pas le bruit”. La Rédaction Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here