construction citoyenne Amadou Koïta : “Le premier contingent du Service national des jeunes est attendu courant 2018”

168
“Ce sont 1 000 jeunes de 18 à 35 ans (même les non lettrés) qui seront formés “ Le ministre de la Jeunesse e de la Construction citoyenne, Amadou Koïta, a échangé lors d’un point de presse avec des journalistes autour des activités menées ces derniers temps par son Département. Le retour du service national des jeunes, les vacances citoyennes, des programmes de partenariat avec l’Usaid, le Pnud… ont été, entre autres, des sujets abordés par le Ministre. S’agissant de l’opérationnalisation du Service national des jeunes (Snj), nouvelle formule, le chef du Département de la Jeunesse a laissé entendre que le premier contingent de cette structure est attendu pour courant 2018. ” Un projet d’ordonnance a été pris par le Conseil des ministres, une délibération a été faite par l’Assemblée nationale. La loi a été adoptée. Ce n’est pas tout. Un directeur a été nommé en la personne du colonel Kéba Sangaré. Nous attendons dans les jours à venir mettre le Conseil d’administration pour définir le cadre organique dudit service. Tous ces travaux seront faits d’ici le mois de décembre et le budget pour le démarrage des activités est prévu dans le budget 2018″ a expliqué le ministre Koïta. Selon lui, le Snj nouvelle formule dont la formation va s’étaler sur 18 mois sera ouvert à l’ensemble de la jeunesse malienne de 18 à 35 ans sur l’ensemble du territoire malien. “Jadis, le Snj était destiné aux fonctionnaires, mais avec la nouvelle formule, il sera ouvert à l’ensemble de la jeunesse malienne. Des recrus, des jeunes diplômés sans emploi, des jeunes qui n’ont pas eu la chance d’aller à l’école. Aussi le Snj aura trois volets. Le premier volet porte sur la formation physique que certains appellent formation militaire, le second volet a trait à la formation professionnelle et le troisième concerne la formation civique et morale” a rassuré le ministre Koïta. Formation de 1 325 jeunes dans différents corps de métiers Lors de cette rencontre, le chef du département n’a pas manqué d’évoquer les initiatives en cours au niveau de son département sous l’impulsion du président de la République. Au nombre ces initiatives, il a cité la construction du Palais des pionniers en commune 6 du district de Bamako pour plus 1, 5 milliard de nos francs. “Les travaux sont à 80%. A cela, s’ajoutent l’extension du camp de Soufouroulaye, la rénovation du Carrefour des jeunes pour près de 800 millions Fcfa. Le Département, à travers le Centre national de la promotion du volontariat (Cnpv) a signé il y a près de quatre mois un accord de partenariat avec le Pnud pour la formation de 1 325 jeunes dans les différents corps de métiers. Cela permettra aux jeunes qui n’ont pas eu la chance d’aller à l’école d’être formés et à la fin de chaque formation, ils vont recevoir des kits. Dans les jours à venir, toujours avec le Cnpv, nous allons aussi signer un accord de partenariat avec l’Usaid qui va nous permettre de recruter 200 jeunes volontaires chaque année durant 3 ans dans le cadre du volontariat. Ceux-ci vont servir à l’intérieur du pays et dans le district de Bamako. L’enveloppe de la formation avec le Pnud est évaluée à 1 million 500 00 mille dollars et pour l’Usaid c’est aussi plus d’un million de dollars. Toutes ces initiatives prouvent que le Mali est de retour, puisque à la faveur des événements de 2012, toutes ces organisations avaient coupé les relations avec le Département” a rappelé le Ministre, tout en saluant la coopération avec le Pnud qui a permis la rénovation totalement la Maison des jeunes de Gao dans le cadre du Programme résilience jeunesse concernant les régions touchées par la crise sécuritaire. Le ministre Koïta a aussi salué le Fnuap pour son appui constant à son Département à travers le projet jeune. Les retombées des vacances citoyennes Le Ministre s’est aussi réjoui de l’organisation de la 8ème édition des vacances citoyennes à laquelle ont pris part 500 jeunes du Mali et des invités venus des pays de la sous-région. “Ces vacances citoyennes sont des moments d’intégration, de cohésion sociale, de brassage inter jeunes. L’édition 2017 s’est qui déroulée à Kita, Toukoto, Tominian, Mandiakuy a été fort utile pour nous car une fois de plus elle a permis aux jeunes de réaliser des travaux d’intérêt communautaire comme l’assainissement de la ville de Kita, la rénovation de la Maison des jeunes de Kita, la plantation de 2 000 arbres. A Toukoto, ce sont 200 plants d’arbres qui ont été plantés. S’y ajoute l’assainissement du camp. A Tominian tout comme à Mandiakuy des travaux d’intérêts communautaires ont été menés par les participants à ces vacances citoyennes” rappelle le ministre Koïta. L’innovation cette année, selon lui, a été l’organisation des conférences débats autour de l’historique des villes qui ont abrité cette 8ème édition et des conférences aussi atour des sujets brûlants telle que la révision constitutionnelle, les institutions de la République. Selon le Ministre, c’est la première fois que le budget national finance ces vacances citoyennes. C’est grâce à la volonté du président IBK. L’édition 2018 a été présidée par la Première Dame. Ce qui est aussi une première dans les annales du Mali concernant cet événement. Des défis énormes Intervenant sur les défis auxquels son Département est confronté, le Ministre de souligner que ceci sont énormes. ” Les défis sont énormes car 62% de la population malienne est jeune. Comment faire pour que les problèmes d’emploi et d’insertion économique de ces jeunes soient résolus ? Voilà autant de questions auxquelles le Département s’attèle à trouver des réponses. Et notre ministère a surtout pour mission d’encadrer, d’orienter et d’accompagner la jeunesse malienne. C’est vrai que nous avons en charge la gestion de la jeunesse, mais les questions brûlantes sont traitées dans le cadre d’un partenariat et la solidarité gouvernementale. A cet effet, nous travaillons en étroite collaboration avec le ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle afin d’aider les jeunes ” a expliqué le ministre Koïta. Un autre défi qu’il a soulevé, c’est la lutte contre l’extrémisme violent et le radicalisme. Un thème retenu cette année lors des vacances citoyennes. ” Aujourd’hui notre pays vit l’extrémisme violent et le radicalisme. Malheureusement, ce sont des jeunes qui sont instrumentalisés par ces groupes. Parvenir à encadrer les jeunes face à ce phénomène nous permettra aussi de lutter contre ces groupes obscurantistes car le combat contre ces gens n’est pas que militaire, il est aussi mental ” s’est défendu le conférencier. Il a révélé au passage que la Politique nationale de citoyenneté et de civisme sera soumise à l’approbation du conseil des ministres cette semaine. Pas d’interférence dans la gestion interne du Cnj S’agissant de la position du Département sur le Conseil national de la jeunesse après la démission du président Mohamed Salia Touré, le Ministre a été on ne peut plus claire : “Le président Salia a démissionné avant même la fin de son mandat. A cet effet, il n’est pas de notre devoir de nous immiscer dans la gestion interne du Conseil. Par ailleurs, nous avons un partenariat avec le Conseil national de la jeunesse qui est l’organisation faitière de la jeunesse malienne. Nous avons néanmoins demandé au Cnj de voir ce que les textes prévoient en la matière en cas de démission du président avant la fin de son mandat. Ce travail est en train d’être fait avec la Direction nationale de la jeunesse. Nous avons aussi jugé nécessaire de nous inspirer de l’expérience des anciens présidents Bakary Woyo, Abdoulaye Touré… pour bien conduire la transition. Ce travail va prendre fin d’ici à quelques jours. En entendant, l’intérim est assuré par le 1er vice-président, Souleymane Satigui Sidibé. Et au terme de ce travail assorti d’une proposition, je vais faire une communication verbale en Conseil des ministres” a fait savoir le ministre Koïta. Lors de cette intervention, il a salué la collaboration du Conseil national de la jeunesse avec lequel son Département a organisé les vacances citoyennes. Kassoum THERA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here