Election du président de la FEMAFOOT : Le camp Sahala Baby dénonce les manquements constatés dans le processus électoral et interpelle le gouvernement

123
Depuis l’annonce de l’organisation de l’élection du président de la fédération malienne de football(FEMAFOOT), les fans du football espèrent à une réunification de la famille du football malien. Mais cet espoir risque d’être une utopie si les choses ne changent pas d’ici la tenue des élections. La preuve, le camp du candidat Sahala Baby évoque déjà beaucoup de manquements dans le processus électoral et s’érige contre la mauvaise organisation de l’élection. C’est à travers une conférence de presse organisée ce mercredi 13 septembre à la maison de la presse que Sahala et ses colistiers se sont laissés entendre. Avant d’entrer dans les détails ,le maitre de cérémonie, Amara Malé Diallo a fait savoir aux hommes de medias et à la famille sportive du camp Sahala Baby présente que la conférence de presse avait pour but d’informer les hommes de medias, les amoureux du football et toutes les autorités compétentes des manquements qu’ils ont constatés sur certains points du processus électorale .Ces points sont entre autres : le code électoral, la commission électorale et le collège électoral. Dans son intervention, M. Aba Mahamane affirme que l’organisation de l’élection contient beaucoup d’insuffisances dont l’absence du code électoral de la FEMAFOOT comme précisé dans le statut. Il affirme que l’élection doit en principe se faire sur la base d’un code électoral selon les statuts de la FEMAFOOT en vigueur. « Il doit y avoir un règlement spécifique pour régir l’élection du président de la FEMAFOOT mais jusqu’à la date d’aujourd’hui aucun membre de la FEMAFOOT n’a reçu le code électoral. Cela veut dire qu’il n’y a pas de code électoral pour régir cette élection pour le moment », s’est-il plaint. Selon M. Aba Mahamane, l’absence de ce règlement spécifique pour régir l’élection du président de la FEMAFOOT est un grave manquement et nuirait à la crédibilité de l’élection. D’après ce que disent les colistiers de Sahala Baby, un autre manquement se trouve au niveau de la commission électorale. Pour eux, les critères de désignation des membres de cette commission ne sont pas respectés. Aux dires de Modibo Coulibaly, les statuts de la FEMAFOOT prévoient que les membres de la commission électorale soient désignés à l’Assemblée Générale qui précède l’élection et est faite en raison de deux représentants par clubs professionnels, deux par ligues régionales et un pour les groupements sportifs. Pour Modibo Coulibaly, le fait de ne pas être au courant de la désignation de ces membres les a beaucoup étonnés. « Nous avons appris la composition de cette commission électorale à travers la presse », a-t-il déploré. Quant à Yeli Sissoko, il a clairement évoqué que l’organisation de cette élection est très mauvaise. Pour lui, ces manquements doivent être corrigés pour ne pas favoriser un candidat. Selon ce qu’il avance, le problème des ligues de Kayes et Ségou fait partie des manquements qu’ils dénoncent dans le processus électoral et cela est du à la mauvaise volonté du camp de Mamoutou Touré dit Bavieux .Aux dires de Yeli Sissoko, ils ne se laisseront pas faire. Il a confié qu’ils lutteront jusqu’à la dernière rigueur pour qu’il y ait de justice. « Nous ne nous laisserons pas faire. Nous userons de tous les moyens légaux pour obtenir justice. Nous irons au bout de cette élection », a-t-il déclaré. Pour les conférenciers, si des solutions adéquates ne sont pas trouvées à ces problèmes, la crédibilité de l’élection du 08 octobre est en jeu .Ils affirment avoir saisi toutes les instances sportives nationales et internationales ainsi que les autorités maliennes pour ces manquements constatés. En tout cas, pour ne pas revenir dans les mêmes problèmes qu’a connus la FEMAFOOT depuis plus d’un an, les autorités compétentes doivent être impliquées pour l’avenir meilleur du football malien. Guindo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here