INFRASTRUCTURES SOCIALES DE BASE : Sénou-Hérémakono/Plateau a son château d’eau

60
Le maire de la Commune VI, Alou Coulibaly a inauguré samedi le château d’eau de Sénou-Hérémakono/Plateau. D’un coût total de 16 millions de F CFA, cette réalisation va couvrir les besoins de milliers de femmes et étendre le réseau d’eau potable aux espaces d’utilité publique. Ce château d’eau de Sénou-Hérémakono/Plateau a été financé par l’organisation humanitaire de développement et de la promotion de l’islam fondé en 1982 et basé au Koweït à hauteur de 16 millions de F CFA. Selon les estimations, ce projet d’adduction d’eau potable va couvrir les besoins en eau de 16 000 femmes, 1250 enfants, 1060 hommes et trois mosquées d’où l’importance de la pression autour du point d’eau. "La nécessité d’une extension du réseau d’eau vers les mosquées, la réalisation de quelques bornes fontaines publiques et le branchement des familles s’imposent. C’est pourquoi cette infrastructure va contribuer à réduire la pauvreté de la population de Sénou en créant une dynamique de développement socio-économique au sein des communautés, améliorer durablement les conditions d’accès à l’eau potable, réduire les risques sanitaires liés à l’absence d’eau potable, aider les communautés à gérer le service public", a expliqué le président de l’Association Benka de Sénou, Tiécoura Diarra. Le coordonnateur national de l’Agence des musulmans d’Afrique, Bakary Coulibaly, a indiqué que son ONG a répondu l’appel du conseil communal, parce que Sénou se trouve dans le besoin. "C’est vrai l’ONG a financé le château d’eau, mais le conseil communal a accepté les formalités administratives et le terrain abritant l’œuvre. Ma volonté aujourd’hui est de poursuivre la dynamique de partenariat déjà enclenchée avec la mairie de la Commune VI depuis l’arrivée de cette équipe…" Plus de 60 millions F CFA investi dans le secteur Le projet de partenariat mairie de la Commune VI et Agence des musulmans d’Afrique dans le cadre de la mise en œuvre de son programme d’accès aux services sociaux de base à impact direct aux couches défavorisées est ambitieux. Quatre quartiers de la Commune sont ciblés : Yorodiambougou-Plateau, Magnambougou, Sénou et Niamakoro. Le coût de l’investissement s’élève à plus de 60 millions de F CFA. Pour le maire de la Commune VI, par cet acte, l’Agence des musulmans d’Afrique enlève une épine des pieds de la population de sa commune. "En moins d’un an, l’investissement de l’Agence des musulmans d’Afrique est visible parce que nos communautés souffraient de la pénurie d’eau. Pour nous, l’urgence était d’agir. Pas seulement pour des solutions temporaires, mais pour une alternative définitive. C’est pourquoi nous avons jugé nécessaire de nouer un partenariat avec cette ONG, qui a accepté d’engager des dizaines de millions dans ma commune…'', a-t-il rappelé, ajoutant que les démarches seront entreprises auprès d’autres ONG pour davantage soulager la souffrance de la population. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here