LAFIABOUGOU : « Kilimandjaro » refait surface, des lettres d’attribution créées sur le tas d’ordures

64
Après son évacuation il y a trois mois par le gouvernement pour plus d’un milliard de F CFA, le dépôt de transit de Lafiabougou s’était formé de nouveau au su et au vu du Groupe Ozone-Mali. En visite ce vendredi sur les lieux, le DG de la DNACPN a fait part de son ras-bol face à l’incapacité de la société partenaire de la mairie du district à assainir Bamako. Le dépôt de transit de Lafiabougou, appelé "Mont Kilimandjaro", continue de défrayer la chronique, après son évacuation par le gouvernement par le biais d’une société de transport de la place. Trois mois après ce travail d’Hercule (plus d’une soixantaine de camions bennes et d’un milliard de F CFA mobilisés pendant trois mois), le dépôt s’était re-formé. Face à l’incapacité d’Ozone-Mali, le comité de veille a alerté le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable. Mme Kéita Aïda Mbo est allée faire le constat il y a deux semaines en vue de prendre des dispositions idoines pour maintenir les lieux propres. De bonnes volontés ont été sollicitées pour évacuer les ordures. A la réception des travaux, vendredi, le directeur national de l’assainissement, du contrôle des pollutions et des nuisances (DNAPCN), Yaya Konaté, a salué la contribution des uns et des autres pour débarrasser le dépôt d’ordures. Il n’a pas caché son amertume face à l’incapacité du Groupe Ozone à tenir son engagement de collecte normale des ordures dirigées sur ce dépôt de transit très fréquenté par des GIE. Ce dépôt est prévu pour contenir une dizaine de caissons, l’Ozone n’arrive en à fournir que trois, poussant les prestataires à éparpiller. Et sur plus de 500 m3 d’ordures par jour, Ozone n’évacue que 300 m3. Konaté a dénoncé la faiblesse de l’Ozone qui avait promis d’aménager le site après l’évacuation de la montagne d’ordures pour qu’il réponde aux normes d’un vrai dépôt de transit. Depuis trois mois, rien de concret. M. Konaté d’inviter le maire du district à revoir les clauses du contrat avec Ozone pour réellement faire face à l’assainissement de la capitale. Des "parcelles à usage d’habitation" Le DNCPN a informé que des dispositions sont déjà prises pour l’aménagement de l’espace dans un bref délai par l’Etat malien. Le résultat de l’appel d’offre du marché des travaux est attendu ce mardi 19 septembre. Les travaux comprennent : un dépôt de transit avec de vraies plateformes, un espace vert, un terrain de basket et un parking au compte du cimetière contigu au dépôt. Mais à la surprise des visiteurs, des occupants des abords du dépôt sont venus brandir des lettres d’attribution de parcelles qui ne datent que d’un mois de la part du maire du district, Adama Sangaré. Ce dernier, saisi par ses collègues de la mairie de la Commune IV et de la DNACPN, n’a pas infirmé. Des dispositions sont en cours pour déguerpir tous les occupants pour le début sans délai d’aménagement des lieux pour la satisfaction générale des familles riveraines et des usagers du cimetière. Ces derniers apprécient à leur juste valeur les œuvres de Mme Kéita Aïda Mbo. Ils lui ont réitéré tout leur soutien pour l’atteinte de ses objectifs ; à savoir : l’assainissement de la capitale dont Lafiabougou se trouve au centre à travers son voisinage avec l’ACI-2000, le cœur de Bamako. Déjà des dispositions sont prises pour délimiter le dépôt d’ordures par des prestataires en attendant l’aménagement des lieux pour éviter à nouveau la dépravation des lieux. Ousmane Daou Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here